Le procès de Michée Roy doit avoir lieu à l'automne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Il ne reste plus que la confirmation de la présence d'un expert de la défense avant que le procès de Michée Roy pour l'homicide involontaire de son enfant puisse être fixé.

L'individu qui est détenu depuis 17 mois est accusé de l'homicide involontaire de son enfant de 69 jours. Le décès de l'enfant est survenu dans la nuit 6 au 7 juin 2015.

Menottes aux poings, Michée Roy a assisté attentivement à la suite des procédures dans son dossier.

L'avocat de la défense Me Félix-Antoine Doyon a indiqué au tribunal qu'il attendait la confirmation qu'un expert allait pouvoir travailler au dossier de son client.

«Aussitôt que je vais avoir sa réponse, je vais pouvoir fixer la date. C'est un dossier que je vais prioriser», assure Me Doyon qui participait par voie téléphonique à la comparution de son client.

La procureure aux poursuites criminelles Me Marie-Line Ducharme a mentionné au tribunal que les dernières preuves, dont les ondes radio de l'appel d'urgence, avaient été divulguées à la défense.

Le juge Conrad Chapdelaine de la Cour du Québec, qui coordonne les dates de procès dans le district judiciaire de Saint-François, a suggéré plusieurs semaines en octobre et novembre 2016, pour la tenue du procès.

Les deux avocats ont convenu de reporter le dossier au 5 juillet pour sceller définitivement la date du procès.

Michée Roy a été accusé de ces graves accusations à l'été 2015.

L'enfant qui se trouvait dans un état neurovégétatif depuis les tristes événements survenus le 1er janvier 2015 a succombé vraisemblablement des conséquences de ces gestes en juin de la même année.

L'accusé possède de nombreux antécédents judiciaires, ayant été condamné à 59 reprises depuis 1998. La peine maximale pour un homicide involontaire est la prison à perpétuité. Étant donné qu'aucune arme à feu n'est impliquée, aucune peine minimale ne s'applique.

Ronald Bailey subira son procès en 2017

Accusé de contacts sexuels, d'incitation à des contacts sexuels et d'agression sexuelle sur quatre garçons âgés de 7 à 11 ans entre 1996 et 2011, Ronald Bailey subira son procès en 2017.

Son avocat Me Patrick Fréchette et la procureure aux poursuites criminelles Me Joanny Saint-Pierre ont retenu les dates du 23 au 27 janvier de même que les 31 janvier et 1er février 2017 pour ce procès.

Les admissions sur le caractère libre et volontaire d'une déclaration ainsi que des points techniques concernant l'écoute électronique ont été admises.

Bailey a été remis en liberté à la suite à la suite de son arrestation en septembre 2014 dans cette affaire.

Ronald Bailey a déjà été condamné à purger 47 mois de prison en septembre 2008 dans une affaire de drogue.

Cette organisation criminelle contrôlait la vente de cocaïne dans les bars de Magog, dans un point de vente à Stanstead sans compter ce qu'ils livraient.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer