Oui à la taxe de 3,5% par nuitée

La taxe sur l'hébergement passera à 3,5 %... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La taxe sur l'hébergement passera à 3,5 % par nuitée à partir du 1er novembre prochain dans les Cantons-de-l'Est.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(Sherbrooke) À l'instar des autres régions touristiques de la province, la taxe sur l'hébergement passera à 3,5 % par nuitée à partir du 1er novembre prochain dans les Cantons-de-l'Est.

Alain Larouche... (Archives La Tribune, Jessica Garneau) - image 1.0

Agrandir

Alain Larouche

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Les établissements d'hébergement du territoire ont en effet voté largement en faveur de cette indexation, au cours des dernières semaines, dans un exercice mené par Tourisme Cantons-de-l'Est qui doit remettre sa décision à la ministre du Tourisme Julie Boulet d'ici le 24 juin.

Même si la période de votation prend fin aujourd'hui, le directeur général de Tourisme Cantons-de-l'Est Alain Larouche a dévoilé les résultats préliminaires à La Tribune mardi, après l'avoir fait devant l'assemblée générale annuelle de ses membres à Valcourt.

Quelque 1460 établissements ont donc voté en faveur de l'indexation et 500 ont voté contre. La moitié de l'industrie régionale s'est prononcée, constate M. Larouche, qui précise que Tourisme Cantons-de-l'Est a été transparent dans cette opération, qu'il a donné toute l'information requise et qu'il a même organisé des réunions d'information pour les plus gros hôteliers.

Devant ce résultat « irréversible », M. Larouche a précisé que le conseil d'administration allait analyser le vote au cours des prochains jours puis acheminer la réponse au gouvernement.

Rappelons que si la majorité du vote exprimée avait été négative, la taxe sur l'hébergement de 3 $ la nuitée dans notre région depuis 2013 aurait tout simplement été abolie et les Cantons-de-l'Est se seraient ainsi privés d'un pouvoir de marketing de plus de 2,5 millions $ annuellement, selon l'organisme touristique.

L'uniformisation et l'indexation de la taxe spécifique sur l'hébergement est l'une des mesures contenues dans le renouvellement du modèle d'affaires du tourisme québécois.

L'Alliance de l'industrie touristique du Québec a aussi été créée en janvier dernier pour défendre les intérêts de l'industrie et planifier les activités de mise en marché hors Québec. Et la Loi sur le tourisme a été modifiée afin d'adapter les contrôles aux nouvelles technologies de type Airbnb.

Une dernière AGA

Pour Alain Larouche, qui prenait part mardi à sa dernière assemblée générale annuelle de Tourisme Cantons-de-l'Est puisqu'il part à la retraite au début septembre, ce vote des gestionnaires d'établissement est une très bonne nouvelle.

« L'industrie nous dit qu'on doit continuer à travailler et qu'on doit donner une chance au nouveau modèle d'affaires. Tout passe maintenant par l'Alliance de l'industrie touristique du Québec et je pense que de toute notre histoire, on a avec cette organisation le meilleur interlocuteur pour discuter avec le gouvernement », analyse-t-il, en précisant que semblable processus de consultation a cours également dans les autres régions du Québec et qu'il « va bien ».

« Les Cantons-de-l'Est ne seront pas à l'envers du Québec », prédit Alain Larouche.

Quant à craindre que la hausse de la taxe sur l'hébergement ait un impact sur l'achalandage touristique dans la région ou sur le taux d'occupation des établissements, M. Larouche se fait rassurant.

« Pour le moment je ne crois pas, dit-il. La taxe est déjà de 3,5 % à Montréal depuis cinq ou six ans et elle est de 3 % à Québec et dans Charlevoix. On est conscient que 3,5 % c'est un seuil limite, mais si ça va au-delà ou si ça crée trop de remous, on sera également en mesure de négocier avec le gouvernement. »

En comparant avec l'impact de l'entrée en vigueur de la taxe sur l'hébergement dans les Cantons-de-l'Est en 2003 puis de son indexation à 3 $ la nuitée en 2013, M. Larouche conclut que les avantages seront nettement supérieurs aux inconvénients.

L'AGA de Tourisme Cantons-de-l'Est a par ailleurs salué, mardi, le travail colossal d'Alain Larouche pendant ses 30 années à la direction générale qui a permis de hisser la région parmi les trois meilleures destinations au Québec, a dit le président de l'organisme Jean-Michel Ryan.

Le processus de sélection du successeur de M. Larouche se poursuit.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer