Déplacements d'élèves : la CSRS propose un compromis

La CSRS a proposé des mesures aux parents... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

La CSRS a proposé des mesures aux parents dont les enfants sont concernés par des transferts administratifs. La directrice de l'école la Maisonnée, Sylvie Bureau, a rencontré les parents lundi soir.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Afin d'éviter que des élèves de la Maisonnée et des Aventuriers soient de nouveau déplacés, la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) leur propose de demeurer dans l'école où ils ont été transférés tout en bénéficiant du transport scolaire. L'organisation permettra aussi aux parents d'élèves de revenir dans leur école d'origine. Le choix des parents aura une incidence sur le nombre d'enfants que l'organisation devra déplacer.

Par exemple, un élève qui a été déplacé de la Maisonnée à du Boisé-Fabi, comme ce fut le cas cette année, pourrait demeurer dans cette école pour les prochaines années scolaires, soit 2016-2017 et 2017-2018.

La CSRS fait cette proposition parce que même si un élève revient dans son école d'origine, il pourrait être appelé à être déplacé de nouveau avec la création d'un nouveau territoire d'appartenance qui doit être défini pour l'école C.

La CSRS planche sur de nouveaux territoires d'appartenance, qui définissent quel élève fréquente une école. Elle doit créer un territoire d'appartenance à l'école C, mais aussi pour diminuer la pression de clientèle sur certains établissements.

Il s'agit de mesures mises en place par la CSRS en raison des débordements subis dans les deux écoles. Une première rencontre de parents avait lieu lundi avec les parents concernés de l'école la Maisonnée, et une autre est prévue plus tard cette semaine pour l'école des Aventuriers. Sur une période de trois ans, 125 élèves au total pourraient changer d'école et revenir, par exemple.

L'organisation offre cette mesure pour les élèves des deux établissements spécifiquement, puisqu'en raison du nombre de transferts importants, le transport scolaire est déjà organisé.

Encore deux ans

Environ une trentaine d'enfants qui devaient fréquenter la Maisonnée ont été transférés principalement à du Boisé-Fabi cette année. Pour l'année scolaire à venir, c'est une quarantaine d'enfants de la maternelle à la deuxième année qui sont concernés par des transferts.

« Nous savons que cette situation perdurera encore pour les deux prochaines années, le temps de la construction de l'école C et la redéfinition » des territoires, peut-on lire dans la lettre qui a été envoyée aux parents de la Maisonnée.

Un groupe d'environ 25 élèves des Aventuriers a quant à lui dû être déplacé vers Alfred-Desrochers cette année ; ce chiffre doit grimper à une quarantaine pour la prochaine année scolaire, et une soixantaine en 2017-2018.

La CSRS propose de telles mesures en attendant la construction de l'école C, la future école primaire qui doit être construite à la hauteur de la rue Matisse dans le secteur Rock Forest. L'organisation a décidé de reporter la construction à la fin de l'été 2017 parce que les infrastructures qui doivent être construites n'auraient pas été là à temps ; le chantier de l'école C aura lieu parallèlement aux travaux du boulevard René-Lévesque.

La politique relative aux critères d'admission et d'inscription des élèves de la CSRS prévoit qu'un élève ne peut être transféré qu'une seule fois (aller-retour) au cours de ses études primaires. Cependant, ce critère ne s'applique pas lors de la redéfinition d'un territoire d'appartenance d'une école ou lorsque le transfert est lié à un choix de parents.

Comme la CSRS doit revoir ses territoires, cela pourrait donc avoir des conséquences sur le sort des élèves, ce qui explique notamment ses propositions. « La politique actuelle n'est pas faite pour les déplacements massifs », précise Carl Mercier, directeur général adjoint à l'administration.

Les nouveaux scénarios des territoires d'appartenance doivent être déposés au début août. L'adoption officielle devrait avoir lieu en décembre prochain après des consultations.

Par ailleurs, la CSRS doit adopter son budget le 21 juin.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer