Traces et Souvenances : une nouvelle demande nécessaire

Le président de Destination Sherbrooke, le conseiller municipal... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le président de Destination Sherbrooke, le conseiller municipal Rémi Demers, assure qu'il y a de l'espoir pour Traces et Souvenances.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(Sherbrooke) L'organisme Les Productions Traces et Souvenances devra nécessairement faire une demande au Fonds de développement récréotouristique (FDRT) s'il veut obtenir de l'aide financière de Destination Sherbrooke pour recommencer à offrir au grand public ses tours guidés théâtralisés des grandes murales de la ville.

Le président de Destination Sherbrooke, le conseiller municipal Rémi Demers, assure toutefois qu'il y a de l'espoir.

« On invite Lysanne Gallant (directrice artistique et metteure en scène de Traces et Souvenances) à appliquer sur le programme, explique M. Demers. Effectivement le produit des murales est celui qui reçoit le plus de demandes au Bureau d'information touristique de la ville et leur mise en valeur par les tours guidés est un atout intéressant. Le produit de Traces et Souvenances a fait ses preuves. »

Rappelons que samedi, La Tribune révélait que Traces et Souvenances n'offre plus de départs réguliers pour le grand public depuis l'été dernier. Mme Gallant a dû se résigner à concentrer ses efforts sur les groupes organisés, par manque de soutien financier de Destination Sherbrooke pour assurer sa promotion, dit-elle.

Ce changement de cap coïncide avec la création de Destination Sherbrooke en 2011, pour regrouper les organismes Tourisme Sherbrooke, Sherbrooke Cité des rivières et CHARMES. Le Fonds de développement récréotouristique a été mis en place dans la foulée en 2012 et gère une enveloppe d'environ 200 000 $ annuellement qu'il distribue entre 15 et 20 organismes pour la réalisation de projets qui contribuent au rayonnement de la ville en conformité avec la planification stratégique de Destination Sherbrooke.

« Le dossier est bon »

De 2012 à 2015, Traces et Souvenances ne cadrait pas dans les critères de nouveautés et d'innovation du FDRT, constate M. Demers.

En 2016 toutefois, ajoute-t-il, « les critères ont été raffinés avec l'ajout des volets promotion et performance touristique dans lesquels Traces et Souvenances pourrait bien s'inscrire ».

« Sans me substituer aux membres du comité d'évaluation, dit Rémi Demers, je crois que le dossier est bon. »

Le comité d'évaluation du FDRT, soulignons-le, est composé moitié-moitié de membres du conseil d'administration de Destination Sherbrooke et de gens extérieurs à l'organisme paramunicipal. L'annonce des projets retenus pour 2016 s'est faite en février dernier et Lysanne Gallant n'avait pas complété de demande.

Dans ce contexte, Rémi Demers refuse d'envisage un traitement différent pour Traces et Souvenances, même si les comédiens font par leur travail une promotion directe de la ville et de ses murales, comme le défend Lysanne Gallant.

« Je comprends que Traces et Souvenances ait pu se sentir laissé pour compte dans le passé, mais c'est le même processus pour tous les organismes. On ne peut pas faire de passe-droit pour un parce qu'on va avoir tous les autres sur le dos. J'en serais bien mal à l'aise », insiste-t-il.

Le président de Destination Sherbrooke ne ferme pas la porte par ailleurs à une nouvelle révision des critères d'attribution du FDRT si cela s'avère nécessaire. « On l'a fait en 2016 et si le système doit encore être revu, on le fera. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer