Une maison rasée par les flammes à Brompton

Un incendie de nature accidentelle a complètement ravagé... (Spectre média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Un incendie de nature accidentelle a complètement ravagé la résidence située au 631 chemin du 3e rang, à Sherbrooke, dimanche matin pendant que les occupants se trouvaient au camping.

Spectre média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Une mauvaise surprise attendait une famille du secteur Brompton dimanche matin lorsqu'un incendie a complètement rasé sa résidence pendant qu'elle était au camping.

Sous le choc et en larmes, les deux adultes et deux enfants avaient peine à croire ce qui venait de se passer à leur arrivée sur les lieux, au 631 chemin du 3e rang, à Sherbrooke.

« On a tout perdu. Ça ne veut rien dire pour plusieurs, mais ça fait 30 ans que je chasse et que j'amasse des souvenirs et des trophées; mon père m'avait aussi légué des carabines. Pour moi, c'était d'une valeur inestimable », mentionne le propriétaire entre deux sanglots.

« On n'a plus rien... », se désolait sa conjointe à ses côtés.

La cause de l'incendie demeurait inconnue dimanche, mais elle serait accidentelle, mentionne le chef aux opérations du Service de protection contre les incendies de Sherbrooke, Rémy Beaulieu. Selon des témoins qui ont filmé la scène, celui-ci se serait d'abord déclaré dans la salle de lavage de l'ancienne maison mobile avant de se propager à l'ensemble de la résidence. Le toit se serait écroulé peu après l'arrivée des services d'urgence.

« On va regarder la vidéo pour comprendre les circonstances de l'incendie. Sur les lieux, comme le vent soufflait d'un côté, on s'est mis en mode défensif pour éviter que le feu se propage à une autre résidence. »

Perte totale

La résidence est une perte totale. Les dommages sont estimés à plus de 150 000 $.

« On était partis pour quelques jours, mais nous sommes revenus le vendredi pour ramasser le courrier et voir si tout était beau avant de repartir. Tout était correct! » souligne la propriétaire.

La famille sera prise en charge par la Croix-Rouge canadienne. Elle n'exclut pas de demeurer au camping entretemps.

C'est le voisin immédiat qui a contacté les pompiers aux environs de 8 h 30.

« Mon père était sorti pour récupérer son journal lorsqu'il a vu des flammes à l'avant de la maison. Il est revenu en vitesse pour appeler les pompiers », relate Steven Thomas-Blouin.

Une personne âgée est également hébergée par la famille en temps normal, mais cette dernière était heureusement absente pour le week-end. Personne n'a donc été blessé.

Une vingtaine de pompiers ont mis environ une heure à maîtriser le brasier. Un inspecteur était sur place dimanche pour déterminer la cause exacte de l'incendie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer