Temps chaud dans les commerces

Malgré la pluie de dimanche, la période chaude des deux dernières semaines a... (Archives, La Presse)

Agrandir

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Malgré la pluie de dimanche, la période chaude des deux dernières semaines a permis à des commerçants de la région de faire des affaires d'or.

C'est particulièrement le cas des entreprises de climatisation, chez qui on souligne que l'été hâtif « permet d'augmenter de 30 à 40 % le nombre d'installations » pendant la belle saison.

« Qu'il fasse chaud aussi tôt, c'est l'idéal pour nous », admet le copropriétaire de Climatisation Roger Demers, Sylvain Dion.

Alors qu'en moyenne le travail nécessitait trois ou quatre équipes par jour à pareille date en 2015, c'est littéralement le double qui est requis. M. Dion s'attend à ce que pas moins de 500 unités de climatisation soient installées au cours de l'été, environ 200 de plus que la moyenne des deux dernières années.

« Quand les temps chauds arrivent beaucoup plus tard pendant l'été, comme ça été le cas lors des deux dernières années, les gens se disent qu'ils peuvent bien attendre une autre année avant de se faire installer une unité, mais en ce moment, ce n'est pas quelque chose qu'ils veulent endurer pendant trois mois », ajoute-t-il.

« On a six à huit fois plus d'appels que la normale, c'est carrément fou! confirme à son tour le copropriétaire de Huppé Réfrigération, Stéphane Boivin. L'an passé, on suffisait avec deux personnes qui s'occupaient des ventes, mais il a fallu ajouter une troisième personne à temps plein pour répondre à la demande. »

Léger problème

Et même s'ils se réjouissent de la situation, les deux commerçants s'entendaient pour dire qu'elle engendrait toutefois un léger problème; soit un délai avant de permettre à leurs clients de se rafraîchir.

« Pour la compagnie, c'est super bon, mais c'est parfois plate pour les clients. Depuis quelque temps, on a un agenda qui est totalement rempli pour les deux semaines à venir. On aimerait ça pouvoir servir tout le monde le lendemain de l'appel, mais c'est ce qui arrive dans des périodes comme ça. C'est pourquoi je rappelle aux gens qu'ils peuvent aussi se faire installer une unité à l'hiver, d'autant plus que plusieurs peuvent servir de chauffage maintenant », souligne M. Boivin.

Et il n'y a pas que les entreprises de climatisation à qui le soleil a profité au cours des dernières semaines au dire de la directrice du marketing chez Club Piscine Sherbrooke, Andréanne Paquette.

« Même si les fins de saison sont assez bonnes en temps normal, c'est une très grosse période pour nous actuellement. C'est un très bon début de saison et ce sera assurément l'une de nos meilleures années. »

L'impact est non seulement visible par le nombre d'installations de piscine, qui nécessitent 8 à 12 employés pour répondre à la demande, mais aussi par les ventes en magasin, a-t-elle souligné.

« Les gens achètent des piscines, mais comme la saison se prolonge souvent jusqu'en septembre maintenant, ils souhaitent aussi bien l'entourer pour profiter au maximum de l'extérieur. On vend donc beaucoup de gazebos, de parasols, de tables et d'autres meubles », résume Mme Paquette.

Une manne dont il faut se méfier

La manne qui profite aux entreprises de climatisation peut également attirer des personnes mal intentionnées.

Tant Sylvain Dion, de Climatisation Roger Demers, que Stéphane Boivin, de Huppé réfrigération, invitent les gens à traiter avec des compagnies locales qui sont installées en région depuis longtemps pour éviter les mauvaises surprises lorsqu'un pépin survient.

« Chaque année, des vendeurs provenant de Montréal ou ailleurs mettent beaucoup de pression sur des gens pour qu'ils achètent un appareil au triple du prix qu'il vaut réellement et font miroiter des garanties de dix ans, mais les compagnies changent ensuite de nom et n'honorent rien. Au final, ce sont les clients qui écopent, expliquent-ils. Il y a plusieurs bonnes compagnies en région, qui y sont depuis longtemps, et quand il y a un appel de service ensuite, elles sont encore là. »

Sylvain Dion tient également à rappeler aux gens de toujours valider auprès des compagnies mêmes les sollicitations qu'ils reçoivent. Quelques clients lui auraient indiqué avoir reçu des appels de « professionnels » qui devaient passer corriger leur unité de climatisation à fort prix, sans quoi elle pourrait se briser.

« Les fraudeurs regardent sur l'unité la compagnie qui l'a installée et se font ensuite passer pour des représentants ou des réparateurs, mais on ne fait jamais de la sollicitation comme ça », souligne-t-il.

Au Service de police de Sherbrooke (SPS), on signale ne pas « encore » avoir eu de plaintes à cet effet.

« Comme dans plusieurs sphères d'activité, des fraudeurs peuvent essayer d'en tirer profit. On n'a pas reçu de plaintes encore en ce qui concerne les climatiseurs, mais il en survient chaque année, surtout pendant la grosse saison. On invite les gens à la prudence », mentionne le relationniste Samuel Ducharme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer