Un diplôme inattendu pour Xavier Dolan à Bishop's

« Ce qui est touchant et émouvant pour moi,... (Spectre média, Maxime Picard)

Agrandir

« Ce qui est touchant et émouvant pour moi, au-delà de la cérémonie, c'est d'être parmi un groupe d'étudiants qui ont travaillé si fort, qui ont des idéaux et qui commencent leur vie, d'être l'un d'eux », a exprimé Xavier Dolan après la réception de son doctorat honorifique de l'Université Bishop's samedi.

Spectre média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Tout juste primé à nouveau à Cannes, le cinéaste Xavier Dolan n'en était pas moins ému et surpris de recevoir un doctorat honorifique de l'Université Bishop's samedi.

Dans un discours d'une dizaine de minutes rempli d'humilité, le cinéaste, acteur et écrivain de 27 ans a admis d'emblée qu'il ne s'attendait pas à un tel honneur après avoir abandonné ses études au cégep dans le passé.

« Parce que je suis un décrocheur, je dois admettre que j'ai toujours pensé que les chances de me retrouver sur une scène, dans une telle salle, étaient plutôt minces. Je suis chanceux! La vie a trouvé une façon de me permettre de porter une toge. »

« Jamais j'aurais imaginé un jour recevoir un diplôme. J'ai toujours ressenti un complexe envers les étudiants, en fait beaucoup d'admiration. J'ai fait mon chemin autrement, mais j'ai toujours admiré le parcours académique des gens, a ajouté Xavier Dolan. Ce qui est touchant et émouvant pour moi, au-delà de la cérémonie, c'est d'être parmi un groupe d'étudiants qui ont travaillé si fort, qui ont des idéaux et qui commencent leur vie, d'être l'un d'eux », a expliqué le cinéaste en entrevue au terme de la cérémonie.

Prendre sa place

Se basant sur les refus, les critiques et les moqueries qu'il a essuyés au moment de présenter le scénario de son premier film, J'ai tué ma mère, Xavier Dolan a néanmoins encouragé les étudiants à tout mettre en oeuvre pour prendre leur place dans la vie, parce que personne ne leur céderait.

« J'imagine que lorsqu'on sort comme ça d'un parcours académique dans lequel on est depuis plusieurs années ou plusieurs décennies, on imagine qu'une place nous attend. Mais est-ce vrai dans le fond? Je pense qu'il faut la créer cette place-là et cette détermination, cette persévérance et cette inspiration peuvent se retrouver chez les étudiants ainsi que chez les créateurs. J'essaye de faire un parallèle, peut-être malhabile, entre le fait qu'ils doivent créer leur place comme j'ai essayé de faire la mienne et comme d'autres l'ont fait avant eux. »

Xavier Dolan compte six longs-métrages à son actif, dont Mommy et Laurence Anyways, tous honorés tant au Canada qu'à l'international. Son plus récent drame, Juste la fin du monde, lui a permis d'être le premier Québécois à remporter le Grand Prix du jury à Cannes, le prix le plus prestigieux après la Palme d'or. Il a également réalisé une vidéo pour la chanteuse Adele, qui a battu un record de visionnements en trois mois, et travaille en ce moment sur la préproduction de son premier film en langue anglaise, The Death and Life of John F. Donovan, qui comprendra des têtes d'affiche impressionnantes, dont l'actrice Nathalie Portman et l'acteur Kit Harrington. Si on insiste beaucoup sur le fait qu'il n'est âgé que de 27 ans et qu'il est forcément l'un des plus jeunes à recevoir un doctorat honoris causa, le cinéaste a tout de même mentionné aux quelque 200 finissants rassemblés au Centennial samedi que ces années représentent une longue route.

« Il y a eu beaucoup de choses qui se sont passées dans les sept ou huit dernières années. C'est peut-être le travail d'une vie, mais il faut apprendre à faire face à la critique, à la confrontation et surtout extraire de ces critiques-là ce qui est positif et ignorer ce qui est négatif, mais c'est difficile de s'ouvrir au monde et ensuite être sélectif par rapport à ce qu'on laisse nous atteindre », mentionne Xavier Dolan, qui a reçu une ovation debout après son allocution.

« Un message de courage »

Le principal de l'Université Bishop's, Michael Goldbloom, a souligné qu'il s'agissait « d'un message très approprié pour aujourd'hui [samedi] », tout en spécifiant que les démarches pour honorer l'artiste ont été entreprises il y a plus d'un an.

« Nous donnons nos doctorats honorifiques à des gens qui ont accompli de grandes choses et il est certain que Xavier Dolan a fait des choses remarquables. J'ai trouvé son message aujourd'hui envers nos étudiants très, très motivant. Un message de courage, [qui encourage à] être prêt à prendre des risques et à accepter l'incertitude avec confiance. Il m'impressionne énormément. C'est un jeune homme exceptionnel et nous sommes très fiers de lui. »

Au total, ce sont 640 étudiants qui ont reçu leur diplôme lors de l'une des trois cérémonies de Collation de grades tenues sur le campus du secteur Lennoxville. Outre Dolan, l'ancienne députée de Saint-François et membre du conseil des ministres, Monique Gagnon-Tremblay, l'ancien négociateur cri et grand chef de la nation crie de Oujé-Bougoumou, Abel Stewart Bosum, et la présidente et chef de direction de Gaz Métro, Sophie Brochu, ont tous reçu un doctorat honorifique en droit civil de l'Université Bishop's.

« Je reçois ce prix avec beaucoup d'humilité, mais aussi avec beaucoup de joie. C'est un peu le point final à une carrière remplie de travail, d'énergie et d'effort, un peu comme c'est le cas avec les étudiants aujourd'hui [samedi] », a quant à elle exprimé Mme Gagnon-Tremblay, qui a été députée de Saint-François de 1985 jusqu'à sa retraite de la politique, en 2012.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer