La Coalition de Lac-Mégantic espère faire bouger les choses

La Coalition de citoyens et organismes engagés pour... (La Tribune, Ronald Martel)

Agrandir

La Coalition de citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic était bien représentée en audience auprès du Comité permanent des transports, infrastructures et collectivités, vendredi matin, à Lac-Mégantic. De gauche à droite, on aperçoit le porte-parole Robert Bellefleur, André Lachapelle, Gilbert Carette et Richard Poirier, en conversation avec Nicole Jetté, de Convoi-Citoyens, qui a déposé un mémoire, par l'entremise de la Coalition.

La Tribune, Ronald Martel

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Ronald Martel</p>
Ronald Martel
La Tribune

(Lac-Mégantic) Le Comité permanent des transports, infrastructures et collectivités, composé de députés de la Chambre des communes, était de passage à Lac-Mégantic, vendredi, pour y recevoir en audience la Ville de Lac-Mégantic, la MRC du Granit, le Comité de vigilance sur la sécurité ferroviaire à Lac-Mégantic, la Coalition des citoyens et organismes engagés pour la sécurité ferroviaire (CCOESF) de Lac-Mégantic, le département de Santé publique de l'Estrie et le Bureau de reconstruction du centre-ville.

La CCOESF a tenu un point de presse après cette rencontre qu'elle a jugée fructueuse. «Nous avons eu une belle audience où nous avons pu exprimer nos doléances. Nous trouvons que le gouvernement ne protège pas assez la population avec sa déréglementation du transport ferroviaire. Depuis 2013, rien n'a changé. La présidente du Bureau de sécurité dans les transports a dénoncé la situation, cette semaine, où 42 trains sont partis à la dérive, en 2015, une augmentation substantielle par rapport aux 30 de 2014. Nous sommes encore inquiets de la situation. On espère que cette rencontre va faire bouger les choses, car les compagnies n'entretiennent plus leurs rails au Canada, depuis plusieurs années. Ils réparent quand ça casse», affirme Robert Bellefleur, porte-parole de la Coalition qui a aussi réitéré sa demande d'une commission publique d'enquête sur la tragédie.

«Ceci parce que nous sommes convaincus que le Bureau de la sécurité dans les transports ne dit pas tout. Les commissaires du Comité permanent ont bien accueilli nos demandes. Comme nous, ils souhaitent que Transports Canada joue un rôle plus fondamental. Nous avons également réitéré notre demande au premier ministre Justin Trudeau de venir à Lac-Mégantic, car c'est le seul homme politique pouvant faire devancer la construction de la voie de contournement ferroviaire du centre-ville, dont nous avons besoin avant six ans», croit M. Bellefleur.

Un autre membre de la Coalition, Gilbert Carette, a évoqué l'annonce de la construction d'un train léger électrique à Montréal, le 1er mai dernier. «En octobre, l'étude de faisabilité sera complétée et on prévoit la construction de cinq stations à l'intérieur de trois ans. Ici, après trois ans, l'étude de faisabilité ne sera même pas terminée. Pourquoi? La question est en suspens. Est-ce parce qu'il faut absolument que l'étude coûte plus cher?» questionne-t-il.

André Lachapelle, également membre de la Coalition, a évoqué la santé psychologique des Méganticois. «Le centre-ville est vide, clôturé, les gens affectés ne consultent même plus et aucun commerce ne voudra venir se construire au centre-ville, car avec le train qui passe encore tout près, les factures des assurances vont être astronomiques. Il faut vraiment enlever le train du centre-ville.»

Pour ce qui est de l'intention du ministre Marc Garneau de devancer la mise hors route des wagons dot 111, pour le transport des produits dangereux, la Coalition croit que le ministre veut compenser et faire amende honorable pour sa piètre apparition à Lac-Mégantic en avril dernier.

La directrice du département de Santé publique de l'Estrie, Dre Mélissa Généreux, pour sa part, a parlé de la santé physique et mentale des Méganticois, en présentant l'étude menée en 2015 par son organisme et dont les conclusions statuaient que plus de la moitié de la population de Lac-Mégantic et des environs se considérait en mauvaise santé, encore aujourd'hui.

Berthold fier d'avoir organisé la rencontre

Le député de Mégantic-L'Érable à la Chambre des communes, Luc Berthold, débordait de fierté à l'issue du point de presse qu'il a tenu de concert avec les cinq autres députés formant le Comité permanent des transports, infrastructures et collectivités du Canada.

« Je suis très content d'avoir réussi à amener ce comité dont je fais partie à venir à Lac-Mégantic. Il est formé de cinq autres députés qui proviennent de Vancouver, Edmonton, de Saskatchewan, Toronto et Montréal. Ce n'était vraiment pas évident », a-t-il mentionné en entrevue.

Depuis janvier 2016, ce comité permanent travaille sur un rapport qu'il espère déposer à la Chambre des communes à la fin juin.

« Nous allons pouvoir mieux travailler sur ce rapport et y placer des recommandations avec des noms et parler des vraies choses après avoir rencontré les gens de Lac-Mégantic. C'est beau des photos et des documents, mais de venir ici, sur place, aide à comprendre, à rendre les choses moins abstraites. J'ai maintenant cinq autres collègues qui vont m'aider à la Chambre des communes, car ils sont enchantés d'être venus ici », a continué M. Berthold.

La présidente du Comité permanent, Judy Sgro, députée de Humber River - Black River en Ontario, s'est dite surprise de l'ampleur du centre-ville de Lac-Mégantic touché par la tragédie de juillet 2013. Le député de Laval, Angelo Iacono, a senti de la peine dans ce qu'il a entendu des gens de Lac-Mégantic, « mais aussi de l'espoir. C'était bien d'entendre ce que ces gens avaient à dire, nous allons faire notre possible maintenant pour apporter des changements. »

Le député Berthold a avoué que le Comité permanent se trouve constamment à l'écoute de Transports Canada. « On les talonne régulièrement et on leur pose des questions. Nous savons que nous devons leur mettre de la pression pour que les choses arrivent plus rapidement. L'annonce d'aujourd'hui du ministre Garneau, au sujet du retrait des wagons DOT-111, c'est le fruit de notre travail. Nous faisons avancer le dossier de la sécurité ferroviaire. Le gouvernement va devoir nous donner des réponses. »

Linda Duncan, députée d'Edmonton Strathcona, s'est déclarée heureuse de voir la force des gens de Lac-Mégantic, « car c'est important pour nous, nous souhaitons tous que Lac-Mégantic aille mieux, qu'on reconstruise le centre-ville, que la sécurité ferroviaire augmente partout au pays. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer