Un Estrien se joindra au convoi de tracteurs vers Ottawa

Un producteur de lait de l'Estrie se joindra... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Un producteur de lait de l'Estrie se joindra ce mercredi matin au convoi de tracteurs qui roule de Québec vers Ottawa depuis lundi pour aller réclamer du gouvernement de Justin Trudeau qu'il pose enfin des gestes concrets dans le dossier du lait diafiltré.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(Sherbrooke) Un producteur de lait de l'Estrie se joindra ce mercredi matin au convoi de tracteurs qui roule de Québec vers Ottawa depuis lundi pour aller réclamer du gouvernement de Justin Trudeau qu'il pose enfin des gestes concrets dans le dossier du lait diafiltré.

Marcel Blais est vice-président du Syndicat des producteurs... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Marcel Blais est vice-président du Syndicat des producteurs de lait de l'Estrie.

Archives, La Tribune

« Foin pas foin, il faut y aller! La cause est trop importante, clame Marcel Blais, qui, à titre de vice-président des producteurs de lait de l'Estrie, représente 534 fermes laitières de la région.

M. Blais intégrera le convoi à Longueuil. Les manifestants sont attendus sur la colline parlementaire à 13 h jeudi où ils seront rejoints par des milliers de confrères, dont quatre autobus en provenance de l'Estrie.

« Le timing n'est pas très bon à cause du beau temps et de la saison des foins qui a débuté, convient lui aussi le président de l'UPA-Estrie, François Bourassa. Mais est-ce qu'on a le choix ? Il faut que le gouvernement libéral qui avait promis de régler le dossier dans les 100 premiers jours de son mandat respecte sa parole. Les 100 premiers jours sont passés. »

Voilà bien longtemps qu'on avait vu les producteurs de lait du Québec amener leur tracteur à Ottawa. De mémoire de l'UPA-Estrie, c'était en 2002 pour protester contre le faible prix du lait et contre le manque de contrôle de l'importation de produits laitiers étrangers au Canada.

Une dizaine d'années plus tard l'histoire se répète. Fabriqué expressément pour contourner les lignes tarifaires canadiennes, dénoncent les producteurs de lait, le lait diafiltré est exempté de tarifs douaniers et leur livre une concurrence déloyale auprès des gros producteurs de fromages. Et le phénomène va en grandissant depuis deux ans, constate M. Blais. « On dirait presque que c'est trop simple, lance-t-il. Le règlement sur le fromage existe depuis 2007, ils ont juste à l'appliquer. »

Rappelons que les producteurs de lait du Québec ont manifesté une bonne douzaine de fois depuis un an pour que le gouvernement fédéral sévisse, notamment aux douanes de Stanstead en novembre dernier.

Le ministre québécois de l'Agriculture Pierre Paradis avait aussi joint les rangs des manifestants aux douances de Saint-Armand l'été précédent.

« À ma ferme à moi, cela représente des pertes de revenus entre 80 000 et 85 000 $ par année, calcule M. Blais, un producteur de La Patrie. Pour la moyenne des fermes en Estrie, c'est entre 55 000 et 60 000 $ par année.

« Notre président provincial (Marcel Groleau) a rencontré à je ne sais plus combien de reprises le ministre de l'Agriculture Lawrence MacAulay. Alors ce serait vraiment à M. Trudeau d'agir et de prendre la décision », tranche-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer