Un mois de mai en deux temps

Un mois de mai en deux temps; une première portion plutôt moche, mais une... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un mois de mai en deux temps; une première portion plutôt moche, mais une deuxième partie qui nous a convaincus que l'été allait s'installer.

Ce qui fait que le cinquième mois de l'année 2016 a été dans la normale des températures dont la normale est à 12 degrés.

«Nous avons observé des froids anormaux», analyse Marie-Eve Giguère, météorologue chez Environnement Canada. «Il y a même eu de la neige en Estrie le 16 mai.»

«On dit que la neige après le 15 mai ça arrive une fois en 35 ans...»

Le temps s'est amélioré par la suite. À partir du 20 mai, on a vu les températures grimper. Une semaine plus tard, l'humidité s'est installée, rappelle Mme Giguère.

«C'est là que des cellules orageuses sont arrivées, dit-elle. Il y a même eu des dommages dans le secteur de Saint-David (Centre-du-Québec) lors d'une tempête de grêle. »

«C'est pour cela que nous disons qu'il faut avoir un plan pour se mettre à l'abri quand on est à l'extérieur s'il y a des alertes d'orages violents qui sont émises», souligne la spécialiste.

Mai 2016 n'a pas été bien différent des autres cinquième mois des années précédentes au chapitre des températures moyennes. En 2015, la moyenne a été de 13,8 degrés, 11,9 en 2014, 13 l'année avant et 13,6 en 2011.

Il est tombé 66 mm de précipitation, alors que la normale se situe à 97 mm.

 Le temps chaud va perdurer pour les premiers jours de juin, mais Marie-Eve Giguère note un retournement de situation durant la deuxième semaine. «Disons que ça va être plus l'automne que l'été...», lance-t-elle.

«Du temps gris avec des températures plus fraiches et des précipitations.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer