• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Route 116: des photos de gens morts pour sensibiliser les vivants (vidéo) 

Route 116: des photos de gens morts pour sensibiliser les vivants (vidéo)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Victoriaville) Les automobilistes des MRC d'Arthabaska et de l'Érable auront tôt fait de constater l'apparition de nouveaux panneaux aux abords de la route 116, montrant les visages de quatre jeunes victimes de la route. Placés stratégiquement aux endroits où ils ont trouvé la mort, on espère que ces outils contribuent à la sensibilisation des usagers de cette importante artère.

« Il s'agit d'une innovation, d'un projet sans précédent, qui va changer le comportement des gens, espère le directeur de la Sûreté du Québec d'Arthabaska, Cédrick Brunelle. C'est un projet ambitieux qui, je pense, amènera les gens un peu plus loin dans la modification de leur comportement sur la 116, mais aussi sur les autres routes de la région ».

Bastien, Jean-François, Alex et Enrick sont ainsi devenus, bien malgré eux, les jeunes vedettes d'un outil de sensibilisation qui, souhaite-t-on, permettra de sauver les vies d'autres automobilistes, jeunes et moins jeunes. Afin d'obtenir la permission d'utiliser leur image et leur histoire, on a dû convaincre les familles, chose qui n'a pas été trop compliquée.

« Je ne savais pas trop dans quoi je m'embarquais lorsque j'ai accepté la proposition. Je me suis dit que, si le fait de partager l'histoire de Jean-François permettait de sauver ne serait-ce qu'une vie, il ne serait pas mort en vain, exprime Aline Desharnais, la mère endeuillée. Ça a été très émotif, même si ça fait huit ans, je dois admettre que je l'ai aussi fait pour moi, ça m'a fait du bien ».

Les accidents ont eu lieu dans quatre endroits névralgiques répartis entre Kingsey Falls et Plessisville. Les histoires choisies sont bien différentes les unes des autres. Pendant que Jean-François conduisait sa moto à vive allure après avoir consommé un verre de trop, Bastien a été victime de conditions routières difficiles et Alex a été distraite quelques secondes à peine. Enrick, pour sa part, a été fauché par un automobiliste distrait alors qu'il était au volant d'une mobylette. Sa mère, Chantal Veilleux, espère que le projet ouvrira les yeux des automobilistes.

« Il était immobile et laissait passer des voitures pour pouvoir tourner lorsqu'un automobile a heurté son scooter et l'a traîné sur une centaine de pieds, se souvient-elle. Plusieurs disent que les scooters n'ont pas d'affaire sur les routes. Il est temps d'arrêter d'être égoïste et de comprendre que la route appartient à tout le monde ».

Une trousse complète

Aux affiches, qui seront aperçues quotidiennement par des milliers d'automobilistes, s'ajoutent des autocollants en forme de ruban portant la mention « Je suis prudent », ainsi qu'un logo de la route 116. « Les gens qui se le procureront s'engageront à être prudents et ceux qui suivront de trop près seront amenés à réfléchir sur leur façon de conduire », souhaite le lieutenant Brunelle.

En plus des autocollants, on remettra, dans les postes de police des MRC d'Arthabaska et de l'Érable, des sacs réutilisables; symbole du bagage de connaissances des conducteurs qui leur permettront de se rendre à destination de manière sécuritaire. On animera également une campagne Twibbon afin de rallier les utilisateurs des médias sociaux à adopter des comportements responsables sur la route, alors qu'une capsule vidéo avec le témoignage de proches de ces victime sera diffusée lors des différents cours de conduite, ainsi que sur les médias sociaux.

Des collisions par centaines

Le lieutenant Brunelle ne croit pas qu'il y ait plus d'accidents en proportion sur la route 116 que sur les autres grands artères québécois, mais il considère tout de même la situation préoccupante. Le tronçon de la route situé entre Plessisville et Kingsey Falls est le théâtre d'environ 250 collisions annuellement, dont 7 ont des conséquences mortelles ou très graves.

« Chaque collision en est une de trop. On sait qu'il y en aura toujours, mais on a bon espoir que cet effort de sensibilisation, combiné aux autres moyens mis de l'avant afin d'améliorer la sécurité de la route, auront un impact positif », dit-il.

Parmi les autres mesures mises de l'avant, on note la modification des infrastructures, comme l'aménagement d'avertisseurs entre les voies et l'ajout de feux de circulation. Les policiers ont également multiplié les opérations policières. Malgré tout, le bilan 2015 s'est avéré fort sombre.

« En 2015, il y a eu 22 décès sur les routes de la région, c'est 83% de plus que l'année précédente. Ça nous rappelle qu'en matière de sécurité routière, on ne doit jamais rien prendre pour acquis », conclut le porte-parole de la SAAQ, François Rémillard.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer