Au royaume des petites pieuvres (vidéo)

Le groupe de l'éducatrice Josée Hébert s'appelle les... (Spectre média, Jessica Garneau)

Agrandir

Le groupe de l'éducatrice Josée Hébert s'appelle les pieuvres, mais l'étiquette pourrait très bien coller à l'éducatrice, qui donne parfois l'impression d'avoir plusieurs bras pour tout faire. On la voit avec Vivianne Hénault, Zack Vaillancourt, Edouard Pierrat Boudreau et Maverick Roy

Spectre média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) « Josée! Josée! Josée! » Dans le local des petites pieuvres du CPE Enfant Do, le nom de l'éducatrice Josée Hébert retentit au moins 50 fois au cours de l'avant-midi. Du moins, un nombre incalculable de fois.

Le groupe des 4 et 5 ans s'appelle les pieuvres, mais le nom pourrait très bien s'apposer à l'éducatrice, qui semble avoir huit bras pour tout faire : distribuer des collations, arranger un jouet, mettre de la crème solaire aux huit enfants, cinq garçons et trois fillettes qui ne manquent pas d'entrain.

Tout ça en répondant patiemment aux questions, en corrigeant l'erreur de français de l'un ou encore en désamorçant ce qui aurait très bien pu dégénérer en conflit. Tout ça, surtout, rythmé au gré des décibels qui grimpent : des petits cris, des rires, des sons d'hélicoptère émis par les enfants.

Les centres de la petite enfance (CPE) travaillent avec un programme éducatif provenant du ministère de la Famille, mais les CPE mettent aussi leurs propres couleurs dans l'apprentissage offert aux enfants.

Dans cette installation de 78 places ayant fait l'objet d'un agrandissement, l'environnement et les saines habitudes de vie sont quelques-uns des traits caractéristiques. Un jardin sert à nourrir les petites bouches depuis environ 15 ans; chaque groupe a son petit coin du potager.

À notre passage, les pelures de banane étaient déposées dans un bac à compost.

Les éducatrices mettent aussi leur touche personnelle dans le développement de l'enfant. « On touche à la pédagogie Montessori et Waldorf », énumère Josée Hébert, en soulignant que Montessori permettait notamment d'accentuer l'autonomie des enfants.

« Avant, on avait des formations de base, on choisissait ce qu'on voulait faire », dit-elle en expliquant qu'elle a approfondi ses connaissances de Montessori. Avant? lui répète-t-on. Avant les coupes budgétaires, précise-t-elle alors.

Préparation à l'école

Tout au long du parcours des tout-petits, les éducatrices visent à développer leurs différentes sphères : cognitives, affectives, leur motricité. En outre, avec les plus grands du CPE, l'équipe veille à bien les préparer pour leur entrée à l'école.

L'éveil à la lecture et à l'écriture aide les enfants à mettre les chances de leur côté pour leur parcours scolaire.

Il arrive parfois que des enfants n'aient jamais tenu de livre dans leur main avant leur arrivée au CPE ou à l'école.

L'éducatrice travaille dans le milieu de la petite enfance depuis environ trente ans. À l'Enfant Do, qui est aussi un bureau coordonnateur regroupant près de 80 responsables de service de garde en milieu familial, elle travaille en dyade avec sa collègue Suzy Fréchette.

Cette dernière est en charge, pour sa part, des castors, des grands de cinq ans. Les deux éducatrices peuvent ainsi combiner leur planification pour certaines activités et parfois entremêler leur groupe.

Comme une bonne partie des enfants entreprendront bientôt leur parcours scolaire, elles mettent davantage l'accent sur cette prochaine étape de leur vie. « Ce qu'on sème, on espère que ça germe une fois à l'école, les habiletés et tout... », dit-elle en citant notamment le développement de l'autonomie et la motricité fine (savoir manipuler des ciseaux et des crayons).

La préparation des enfants se fait bien avant leur départ, en collaboration avec le milieu scolaire.

« Ensemble, on a monté des documents, pour voir ce qu'il s'attendait à voir, quels acquis les enfants devaient avoir, afin qu'on puisse travailler en ce sens-là, pour que la rentrée se passe bien. »

Deux fois par année, un bilan sur les finissants du CPE est préparé pour les parents, ce qui permet d'en apprendre davantage sur leur cheminement, ses acquis, ses défis et des stratégies à utiliser. « C'est envoyé à leurs écoles respectives, elles peuvent savoir un peu à quoi s'attendre. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer