Sarah-Eve court à pleins poumons sur 5 km

Sarah-Eve Fontaine et son entraîneur Maxime Fredette ont... (Spectre média, Julien Chamberland)

Agrandir

Sarah-Eve Fontaine et son entraîneur Maxime Fredette ont travaillé des mois ensemble avant qu'elle puisse prendre le départ de la Course du Tournesol.

Spectre média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Stéphanie Beaudoin   </p>
Stéphanie Beaudoin

Journaliste stagiaire

La Tribune

(Sherbrooke) Plus déterminée que jamais, mais encore plus excitée, Sarah-Eve Fontaine a parcouru les cinq kilomètres de la Course du Tournesol de Windsor, dimanche matin, moins d'un an après sa greffe de poumons et son cancer des ganglions.

À 21 ans, la jeune Windsoroise en a vu de toutes les couleurs. Le 4 juillet 2015, elle a reçu un cadeau immense, des nouveaux poumons qui lui permettront de continuer son chemin. « Aujourd'hui, c'est un jour important pour moi. Je me prépare pour cette course depuis la fin de ma chirurgie », explique-t-elle, en ajoutant qu'elle avait décidé de participer à la course, peu importe son état. « Je l'aurais fait en fauteuil roulant, s'il l'avait fallu. Je suis bien contente de pouvoir la courir! »

La course avait tous les airs d'une sortie familiale. « Je veux montrer aux gens de Windsor comment je vais, où j'en suis rendue », ajoute-t-elle. « Je veux également rendre hommage à mon donneur. Sans lui, je ne pourrais pas être là aujourd'hui et penser à l'avenir. »

Des mois de préparation ont été nécessaires à la jeune femme pour qu'elle puisse courir les cinq kilomètres qui la séparaient de la ligne d'arrivée. « Sarah-Eve est une travaillante, je devais la doser un peu parce qu'elle voulait toujours aller plus loin », rigole Maxime Fredette, son entraîneur. Ils avaient d'ailleurs fait le trajet de la course deux fois pour qu'elle puisse apprivoiser le parcours.

«Ma fille est un symbole de force et de détermination.»


Bien qu'elle ait commencé à s'entraîner par un simple jogging, Sarah-Eve a réussi à courir la totalité des cinq kilomètres en 44 minutes 30 secondes, son record personnel. 

Les parents de Sarah-Ève étaient également présents pour l'encourager, mais surtout par fierté. « Ça enlève le nuage gris qu'il y avait au-dessus de nos têtes depuis quelques années », souligne Stéphane Fontaine, son père. « Ma fille est un symbole de force et de détermination. Elle est un exemple à suivre. » 

Annie Lussier, la mère de la jeune femme, a beaucoup appris par les mésaventures de sa fille. « Je veux faire des conférences pour démystifier les peurs des gens par rapport aux dons d'organes », indique-t-elle, soulignant l'importance de signer sa carte d'assurance maladie.

Aujourd'hui, Sarah-Eve Fontaine a donné une leçon de courage et de détermination. « Elle a plus de projets que beaucoup de jeunes de son âge », dit sa mère en souriant. 

La Course du Tournesol est organisée depuis trois ans afin d'amasser des fonds pour le programme de santé global, qui sera désormais offert à l'ensemble des niveaux de l'établissement secondaire.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer