De retour à la maison, Nicola a pris sept livres

Cette photo de Nikola Houle-Moreau a été prise... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Cette photo de Nikola Houle-Moreau a été prise au lendemain de son retour à la maison, il y a deux semaines, après de longues semaines passées au CHUS et à l'Institut de cardiologie de Montréal.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Nikola Houle-Moreau est de retour à la maison, à Valcourt, depuis le 10 mai.

« Ses médicaments le tiennent. Il prend près de dix pilules par jour qui maintiennent le fonctionnement de son coeur à 20 pour cent », explique la mère du jeune homme de 19 ans, Christiane Moreau, qui se réjouit que son fils, qui était descendu sous les 100 livres lors de sa récente hospitalisation, ait pris 7 livres depuis son retour au bercail.

Nikola Houle-Moreau doit désormais suivre un régime de vie très sévère. Alimentation saine, repos, pas de cigarettes, consommation liquide limitée.

« Il doit suivre son régime et les médecins de l'Institut de cardiologie de Montréal vont le réévaluer dans six mois pour voir si son état est assez bon pour que son nom puisse être ajouté sur la liste d'attente pour une greffe de coeur », mentionne Mme Moreau.

Selon sa mère, Nikola passe les journées en se reposant beaucoup et en « prenant de l'air » aux alentours de la maison. « Il a aussi conduit sa voiture au village. Mais chaque effort est suivi par un repos. Ç'a été difficile en fin de semaine. Il a réalisé qu'il ne pouvait plus suivre ses amis. On a pleuré ensemble », explique-t-elle.

Rappelons qu'au début du mois de mai, les médecins avaient annoncé à Nikola qu'il n'était pas admissible pour une transplantation du coeur, son seul espoir de guérison. Son état de santé ne le permettait pas.

Nikola avait fait la manchette de La Tribune en 1999 alors qu'il était âgé de deux ans. Atteint d'une leucémie, il suivait un traitement intensif de chimiothérapie. Il était sorti grand vainqueur de ce combat. Une mauvaise grippe qui s'est transformée en pneumonie a ramené Nikola à l'hôpital en avril. Les tests médicaux qui ont suivi ont démontré que son coeur fonctionnait à 10 pour cent, à ce moment-là, et qu'il était porteur du facteur V de Leiden, une anomalie héréditaire qui multiplie les risques de formation de thromboses veineuses (caillots) et, par conséquent, les probabilités d'embolies.

Pour augmenter son confort, la famille de Nikola lui construit une chambre au rez-de-chaussée. Ceux qui voudraient aider en faisant don de matériaux de construction (portes, fenêtre, recouvrement de plancher) ou autres peuvent contacter Mme Moreau au 450 532-5318.

Bianca Bolduc... (Archives, La Tribune) - image 2.0

Agrandir

Bianca Bolduc

Archives, La Tribune

Encore du support pour Bianca Bolduc

Une nouvelle vague d'amour déferlera sur Bianca Bolduc ce samedi à l'occasion de la journée-bénéfice La Vie est belle, organisée dans le but d'amasser des fonds pour venir en aide à cette Magogoise atteinte du cancer et sa famille.

La journée La Vie est belle se tient à l'école Brassard à Magog entre 9 h et 14 h. Work-out géant, initiation au yoga, tombola, vente de hot-dog et maquillage figurent notamment au menu de l'événement.

« Un des enfants de Bianca est le meilleur ami de mon fils, indique Vicky Sauvageau, qui est à l'origine de la journée-bénéfice. Quand j'ai su que Bianca devait à nouveau affronter le cancer, j'ai voulu mettre un événement sur pied pour recueillir des fonds pour la famille, mais aussi pour que ses deux jeunes garçons puissent s'éclater avec leurs amis. »

Mme Sauvageau espère que l'événement permettra de recueillir jusqu'à 10 000 ou 15 000 $. « Je pensais à un montant de 5000 $ au début. Mais les gens répondent très bien alors j'ai confiance qu'on puisse avoir deux ou trois fois plus à la fin. L'argent servira à améliorer le bien-être de la famille », déclare-t-elle.

L'organisatrice principale de la journée croit que la situation vécue par Mme Bolduc et sa famille touche beaucoup de gens. « Elle a deux enfants et, en plus, c'est son troisième cancer. Les gens sont sensibles à ça », déclare-t-elle.

Une trentaine de personnes ont accepté de s'impliquer dans l'organisation de l'événement. L'école Saint-Patrice/Brassard est également un partenaire des organisateurs.

Les billets pour l'événement sont en vente au Salon Fashion'ista et à la Cantine du lac. Avec Jean-François Gagnon

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer