Le GRIS répond aux questions des jeunes sur l'homosexualité

Pierre McCann et Soleil Laflèche ont animé une... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Pierre McCann et Soleil Laflèche ont animé une intervention auprès des jeunes de secondaire 2 de l'école Mitchell. La rencontre consistait à répondre ouvertement aux questions des jeunes en relatant leurs propres expériences afin de démystifier l'homosexualité et la bisexualité.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

La Tribune

(SHERBROOKE) Comment avez-vous su que vous étiez homosexuels? Quelle a été la réaction de votre entourage? Comment faire pour savoir si une autre personne est homosexuelle? Quelle est la différence entre un transgenre et un transsexuel? Voici des questions auxquelles ont répondu les deux intervenants du GRIS Estrie lors d'une activité d'intervention à l'école Mitchell.

Soleil, 21 ans, et Pierre, 30 ans, tous deux gais, sont allés à la rencontre d'élèves de secondaire 2 afin de discuter des différents enjeux entourant l'homosexualité et la bisexualité. « C'est vraiment non directif, la participation entière est entre les mains des élèves », explique Soleil en soulignant que le rôle des intervenants est de démystifier les interrogations des jeunes.

« On pense que c'est centré sur la sexualité, mais ce n'est pas ça que les jeunes veulent savoir. Ça arrive, mais c'est surtout sur l'ouverture d'esprit de notre entourage », affirme Pierre McCann, directeur du GRIS et intervenant pour l'occasion. C'est donc des sujets comme le coming out, la discrimination et la définition de certains concepts, notamment les personnes trans, qui ont été abordés sans tabous.

C'est à travers leur expérience personnelle que les intervenants répondent aux questions des jeunes. Ils ont, entre autres, raconté comment ils ont annoncé la nouvelle à leur entourage, chose qui n'est pas simple. « C'est comme si un gros autobus jaune était tombé de mes épaules », explique Soleil en racontant la fameuse soirée où elle a annoncé son orientation sexuelle à sa famille lors du souper de ses 20 ans.

Si l'entourage de Soleil a bien réagi face à son homosexualité, ce n'est pas toujours le cas, et Pierre en est un exemple. Il raconte même que son père lui aurait dit « ta mère et moi, on va faire en sorte que tu changes ».

C'est donc pour montrer que de telles situations arrivent et qu'on peut s'accepter, malgré les questionnements et les remarques désobligeantes. Toutefois, les interventions du GRIS contribuent également à l'ouverture d'esprit des jeunes.

« On offre un modèle tangible, parce qu'ils n'ont pas toujours des gais ou des lesbiennes dans leur entourage », précise Soleil en affirmant que leur travail va au-delà des simples témoignages. À la fin de l'année scolaire, le GRIS Estrie aura fait environ 200 interventions dans les écoles de la région. C'est plus de 5000 jeunes qui auront eu droit aux récits des différents intervenants voulant démystifier l'homosexualité et la bisexualité.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer