Le retour sur les rails de l'Orford express

Oeuvrant à titre de prêtre à Magog, l'abbé... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Oeuvrant à titre de prêtre à Magog, l'abbé Donald Thompson a cofondé le train touristique Orford express, qui offre des escapades gourmandes entre Sherbrooke et Eastman.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Le grave incendie subi par l'Orford express avait causé une vive déception parmi les intervenants touristiques de la région de Sherbrooke en 2014. Plus de deux ans se sont écoulés depuis le sinistre et le train est maintenant sur le point de reprendre ses activités normales. Son retour marquera assurément la saison touristique 2016 en Estrie.

Offrant des escapes gourmandes dans le corridor Sherbrooke-Eastman, le train touristique Orford express effectuera sa première sortie de la saison au début du mois de juin. Ses dirigeants ont déployé beaucoup d'énergie pour que ce retour se concrétise enfin et attendent avec impatience la reprise des activités habituelles du train.

« On est vraiment, vraiment fébrile à l'heure actuelle. Toute notre équipe a hâte qu'on puisse enfin repartir », confie Annie Brunelle, porte-parole du train touristique.

De nature accidentelle, l'incendie survenu en avril 2014 avait presque complètement détruit l'intérieur de la plus longue des trois voitures de l'Orford express. Et, comble de malheur, il s'agissait de la voiture dans laquelle on retrouvait les contrôles électriques du train.

Les travaux pour remettre en état le wagon incendié, qui est doté d'un dôme panoramique, auraient coûté environ 1,5 million $. L'intérieur de la voiture en question est pratiquement identique à ce qu'il était avant l'incendie.

« On a songé à donner une apparence plus moderne à l'intérieur de la voiture, souligne Annie Brunelle. On a finalement décidé de garder le look vintage parce que c'est notre personnalité. »

Mme Brunelle révèle que l'Orford express proposera le même type d'expérience qu'avant l'incendie. « On revient après deux ans d'arrêt alors on a décidé de ne pas changer l'horaire ni le produit. On souhaite seulement livrer un produit parfait à la clientèle », explique-t-elle.

La vaste majorité des départs, sinon la totalité, auront lieu à partir Magog, où le train touristique profitera bientôt d'une nouvelle voie d'évitement. Le plus souvent, le train se dirigera vers Eastman, repartira en sens inverse pour aller vers Sherbrooke, fera un arrêt dans cette ville, puis roulera finalement en direction de Magog.

Une fois sa saison 2016 amorcée, l'Orford express offrira des départs jusqu'en décembre. Les gens pourront déguster un brunch, un repas du midi ou un souper copieux à bord du train. Tout dépend en fait du moment choisi pour vivre l'expérience.

Annie Brunelle en est convaincue, les repas servis à bord sont savoureux, et ce, malgré que les aliments soient cuits en deux temps. « On propose un menu assez varié pour plaire au maximum de gens possible. Je considère qu'on est un vrai restaurant sur roues », lance-t-elle.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer