Mitchell-Montcalm garde la note au Festival des Harmonies

Le Vicas Big Band de l'école le Boisé... (Spectre média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Le Vicas Big Band de l'école le Boisé de Victoriaville animait la cérémonie de clôture du Festival des harmonies dimanche

Spectre média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

La Tribune

(Sherbrooke) Une foule en délire comme le Centre Culturel a rarement eu la chance d'accueillir assistait à la cérémonie de clôture du Festival des harmonies.

« C'est comme leur fête », s'amusait à dire José Crête, coordonnatrice du département de musique de l'école Le Boisé à Victoriaville, en décrivant l'événement, mais la cérémonie de clôture a confirmé ses paroles. La joie de vivre contagieuse des jeunes musiciens trahissait tout le bonheur qu'ils ont vécu pendant la fin de semaine.

Le Vicas Big Band de l'école secondaire le Boisé de Victoriaville, sous la direction musicale de Dominique Manuel, a rapidement mis la table avec une prestation dynamique qui a fait lever et hurler de plaisir la foule. Ensuite, la liste de prix et mentions spéciales a défilé. Plus de 12 000 $ en bourse étaient remis aux gagnants des différentes catégories.

Plusieurs écoles ayant rayonné pendant la fin de semaine ont été récompensées lors de la cérémonie de fermeture du Festival. Parmi celles-ci, l'école secondaire Mitchell-Montcalm de Sherbrooke est ressortie à plusieurs reprises. Comptabilisant de nombreuses notes d'or, les musiciens de Mitchell-Montcalm sont repartis avec plus d'une dizaine de premières, deuxièmes et troisièmes positions.

Selon, Jean-François Beaulieu, enseignant de musique au pavillon Mitchell et responsable des équipes Harmonie Mitchell I et II et le Stage Band Mitchell, l'un des facteurs qui fait en sorte que les élèves de Mitchell-Montcalm sortent du lot est leur bagage musical. « C'est une richesse qu'on a à Sherbrooke que les élèves aient la chance de faire de la musique avant le secondaire », souligne-t-il.

Le sentiment d'appartenance est également fort important pour une équipe musicale, « si un ensemble veut sonner ensemble, il faut que les membres se tiennent, dans la vie aussi », explique M. Beaulieu. L'esprit d'équipe se ressentait fortement dimanche, la gang de Mitchell-Montcalm était présente et hurlait de bonheur lorsque ses confrères étaient récompensés.

Un calibre surprenant

« C'est étonnant de voir comment les enseignants réussissent à faire évoluer leurs étudiants », affirme René Joly, l'un des juges du Festival, en soulignant l'audace des équipes pendant la fin de semaine. Même que depuis quelques années, le niveau des prestations a augmenté, mentionne, Alain Cazes, juge également pour l'événement.

L'enthousiasme des jeunes, en plus de leur talent, s'est fait ressentir pendant les trois jours du Festival des harmonies et c'est ce qu'a retenu le porte-parole et directeur artistique d'Orford Musique. « Voir ces jeunes, ça me donne beaucoup d'espoir pour le futur », dit-il, en espérant que la musique continuera d'ensoleiller leur vie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer