Musique rassembleuse à l'UdeS

Les élèves du Vicas Big Band répétaient en... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Les élèves du Vicas Big Band répétaient en vue de leur prestation dans le cadre du Festival des harmonies se déroulant sur le campus de l'Université de Sherbrooke.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

La Tribune

(SHERBROOKE) Mêlée au sourire contagieux des milliers de jeunes présents sur le campus, une trame sonore flotte sur le campus de l'Université de Sherbrooke. Ce délicieux mélange de jeunesse et de passion fait régner une ambiance joviale en cette fin de semaine du Festival des harmonies et orchestres symphoniques du Québec.

Les jeunes présents sont profondément heureux d'être à Sherbrooke pour montrer leurs meilleures performances aux juges lors des différentes prestations. « C'est une belle expérience, c'est toujours enrichissant », affirment plusieurs jeunes de l'harmonie Contre-Temps E.S.H.G. de Gatineau.

« C'est l'activité par excellence de l'année », précise Josée Crête, coordonnatrice du département de musique de l'École secondaire Le boisé de Victoriaville, en soulignant l'impatience des élèves face à cet événement.

L'enseignante de Victoriaville précise également l'ampleur du rôle de la musique dans la vie de ses étudiants. « Beaucoup de jeunes sont sauvés par la musique. Ça les fait se raccrocher à l'école, de trouver un aspect qu'ils aiment », affirme-t-elle. En effet, la musique permet à certains élèves de s'intéresser à l'école et de trouver une motivation à continuer. Pour d'autres, faire partie d'une harmonie les aide à développer une discipline et une méthode de travail plus efficace, ce qui facilite leurs rendements académiques dans toutes les matières.

Présente dans plusieurs sphères de la vie des jeunes musiciens du Festival des harmonies, la musique leur permet, entre autres, de créer des liens.

« L'esprit de gang est incroyable, mentionne M. Crête, tout le monde est proche, tout le monde s'entraide. » Elle fait également remarquer que, dans son groupe, elle a des élèves de secondaire 1 à 5. Les plus vieux agissent donc en modèles, souligne-t-elle, « les plus petits regardent les grands en se disant : moi je veux être comme ça plus tard ».

En plus d'être rassembleur, jouer de la musique peut s'avérer extériorisant pour plusieurs adolescents en quête d'identité. « Ça m'aide à traverser mes moments difficiles », confie Maude, une musicienne de 16 ans qui fait partie du Stage Band Val-Maurice de Shawinigan-Sud.

« C'est aussi le fun d'avoir les encouragements de nos profs, ils ne nous reprochent rien et sont fiers de nous », avance-t-elle en soulignant l'ampleur du travail et des efforts que les professeurs comme les élèves mettent en vue du Festival des harmonies.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer