Un déséquilibre à l'avantage de la Chine

Les tarifs de livraison du courrier international au... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Les tarifs de livraison du courrier international au Canada sont déterminés par l'Union Postale Universelle (UPU) qui régit les échanges entre administrations postales nationales. Forte de ses 192 pays membres, c'est donc l'UPU, une agence des Nations Unies dont le siège social est en Suisse, qui détermine les tarifs postaux entre la Chine et le Canada.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les tarifs de livraison du courrier international au Canada sont déterminés par l'Union Postale Universelle (UPU) qui régit les échanges entre administrations postales nationales. Forte de ses 192 pays membres, c'est donc l'UPU, une agence des Nations Unies dont le siège social est en Suisse, qui détermine les tarifs postaux entre la Chine et le Canada.

Les tarifs sont fixés en fonction du revenu national brut par habitant de chacun des pays membres et du coût unitaire normal d'une lettre dans ce même pays. En gros, plus le pays est riche et a un réseau postal développé, plus les tarifs sont élevés. Sur cette échelle, le Canada est coté 1 et la Chine 3. Ce qui désavantage les Canadiens.

Électro-5 n'est pas la seule entreprise à souffrir de ce déséquilibre de la concurrence à l'avantage de la Chine qui, à elle seule, est responsable d'environ 50 pour cent du commerce électronique mondial, selon l'UPU.

Les commerçants de la Suisse sont parmi ceux qui s'inquiètent également. Ces derniers dénonçaient récemment dans le journal Entreprise romande le fait que la Poste Suisse touche une rémunération inférieure à ses coûts moyens pour distribuer les petits paquets en provenance de Chine et le fait que les Chinois bénéficient ainsi de «distorsions de concurrence».

«Jusque dans les années 1960, les flux de courriers internationaux s'équilibraient. Une lettre envoyée engendrait une réponse. Depuis, des déséquilibres sont apparus. On a donc mis au point un système qui permet de mesurer les flux de courriers. Si un pays en envoie plus à un autre qu'il n'en reçoit de celui-ci, il doit le rémunérer. Le système, initialement assez simple, s'est beaucoup complexifié. Il doit s'appliquer à une multitude de situations différentes; il se peut donc que des déséquilibres se produisent. Personne n'imaginait par exemple, il y a quelques années, qu'environ 50% du commerce électronique mondial viendrait de Chine», répondait récemment aux médias suisses le vice-président de l'UPU, Pascal-Thierry Clivaz.

Lorsque la poste canadienne distribue des colis en provenance de la Chine, elle est donc rémunérée par la poste chinoise selon le système tarifaire de l'UPU. Une rémunération qui, comme dans le cas de la Poste Suisse, ne couvrirait pas les coûts de distribution.

«Seul le Congrès de l'UPU, qui se tient tous les quatre ans, peut décider d'adapter le système tarifaire», déclare le vice-président de l'UPU.

Les décideurs postaux du monde entier se réuniront pour façonner l'avenir du secteur postal mondial au 26e Congrès postal universel prévu à Istanbul, en Turquie, du 20 septembre au 7 octobre 2016.

Faudra voir si les commerçants canadiens seront en meilleure position après ce congrès.

Le Cabinet de la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement et ministre responsable de Postes Canada, Judy Foote, confirme que des représentants de Postes Canada seront présents au 26e Congrès postal universel à Istanbul.

« Le Canada s'est joint à l'Union postale universelle en 1878 et participe depuis fort longtemps à l'élaboration des politiques de l'Union», a déclaré par écrit le Cabinet de la ministre Foote.

« Le Canada travaille de pair avec tous les membres de l'UPU dans le but de moderniser les accords multilatéraux qui régissent les échanges d'envois postaux, y compris les modalités à l'égard des paiements réciproques effectués par les opérateurs postaux pour ces échanges dans la filière internationale des opérations postales. Dans le cadre des congrès antérieurs, des pays comme le Canada ont présenté ou appuyé des propositions visant à moderniser ces accords qui reflètent la dimension économique des services postaux et le besoin de conserver un système viable d'envois postaux à l'échelle internationale», ajoute-t-on en précisant qu'à titre de société d'État, Postes Canada fonctionne indépendamment du gouvernement et que ce dernier ne fait pas de commentaires à l'égard des questions opérationnelles.

«Un problème nouveau, méconnu et occulté»

« L'invasion du marché canadien par le "made in China" via le commerce électronique est un problème nouveau, méconnu et occulté. Le phénomène touche le Canada, mais aussi les autres grands pays occidentaux », note le professeur Zhan Su, titulaire de la Chaire Stephen-Jarislowsky en gestion des affaires internationales à l'Université Laval.

Le professeur Su divise en trois principales catégories les échanges postaux internationaux, soit l'échange de courriers, de colis occasionnels envoyés entre deux citoyens et les colis commerciaux.

« Pour les deux premières catégories, je crois que les critères utilisés par l'Union postale universelle pour définir le niveau des frais postaux de chaque pays membre est la moins pire des solutions alors je crois qu'ils devraient continuer à être utilisés. Il est normal d'ajuster le coût postal au niveau de vie et du pouvoir d'achat des citoyens de la planète pour qu'un plus grand nombre de gens ait accès au service postal. Pour la troisième catégorie, celle reliée au commerce électronique, je crois qu'il faut la gérer de façon spécifique, en tenant compte aussi de son ampleur et de ses conséquences », explique le Pr Su.

Par contre, le Canada étant un des 192 pays membres de l'Union postale universelle (UPU) alors son pouvoir d'influence peut être dilué. « Lorsqu'on fait partie d'une organisation mondiale, parfois on gagne son point et parfois on le perd », résume le professeur d'origine chinoise, ajoutant qu'il est possiblement opportun de réviser les tarifs postaux chinois compte tenu de la récente croissance économique du pays qui le place maintenant deuxième à l'échelle mondiale en terme de produit intérieur brut.

« Il y a matière à réflexion. Maintenant on ne peut pas espérer qu'un simple changement gouvernemental réglera tout. Les échanges internationaux sont très importants pour le Canada. Nous devons agir activement face à ces nouveaux problèmes, afin de permettre à une situation gagnant-gagnant, et non pas gagnant-perdant ou perdant-perdant », conclut le Pr Su. 

Ari Van Assche, professeur agrégé au Département d'affaires internationales de HEC Montréal, souligne que l'écart entre les frais postaux canadiens et chinois pourrait être réduit par une hausse d'efficacité chez Postes Canada. « L'OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économiques) a mis en place un index, le Services Trade Restrictiveness Index, qui mesure l'efficacité des services postaux de différents pays et ce qui en ressort, c'est que Postes Canada a beaucoup de restrictions qui rendent le système moins efficace », explique-t-il, ajoutant que le consommateur ne base pas sa décision d'achat uniquement sur le coût. « Le service après-vente, les délais de livraison, les risques d'erreurs peuvent influencer ses choix. Les entreprises canadiennes devraient miser sur cela », note M. Van Assche concédant que le poids de l'élément « coût » pèse différemment d'un secteur d'activité à un autre.

Postes Canada et ses colis

- Postes Canada a annoncé un profit avant impôt de 63M$ en 2015. 

- Depuis 2011, les revenus des colis ont augmenté de 429M$, dont 137M$ entre 2014 et 2015.

- Les revenus des colis pour Postes Canada ont augmenté de 9,1 % en 2015, par rapport à 2014, pour atteindre 1,65 milliard de dollars.

- Les revenus générés par les colis représentent actuellement plus de 25 % des revenus de Postes Canada.

Partager

À lire aussi

  • Postes Canada «complice» des Chinois?

    Actualités

    Postes Canada «complice» des Chinois?

    Un commerçant sherbrookois veut écouler son surplus de marchandises sur eBay. Il regarde d'abord sur le site internet de transactions pour fixer un... »

  • Un déséquilibre à l'avantage de la Chine

    Actualités

    Un déséquilibre à l'avantage de la Chine

    Les tarifs de livraison du courrier international au Canada sont déterminés par l'Union Postale Universelle (UPU) qui régit les échanges entre... »

  • Le Canada se prive d'importants revenus

    Actualités

    Le Canada se prive d'importants revenus

    En plus du déséquilibre des frais postaux, Claude Denis, président d'Électro-5 et membre du conseil d'administration de la Chambre de commerce de... »

  • Denis Dufresne | Des règles inéquitables

    Opinions

    Des règles inéquitables

    ÉDITORIAL / Pourquoi un commerçant québécois ou canadien doit-il payer entre 7,80 $ et 11,17 $ à Postes Canada pour faire livrer un colis dans son... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer