Superclinique : les élus pourraient trancher le 6 juin

Les élus sherbrookois devraient être appelés à se... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les élus sherbrookois devraient être appelés à se prononcer le 6 juin dans le dossier d'implantation d'une superclinique médicale, à l'angle de la rue King Ouest et de l'autoroute 410.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les élus sherbrookois devraient être appelés à se prononcer le 6 juin dans le dossier d'implantation d'une superclinique médicale, à l'angle de la rue King Ouest et de l'autoroute 410

La présidente du Comité consultatif d'urbanisme (CCU), la conseillère Nicole Bergeron, a confirmé à La Tribune que le comité en est arrivé à une recommandation et que celle-ci devrait être acheminée aux élus d'ici le prochain conseil municipal, prévu le lundi 6 juin.

Mme Bergeron a indiqué qu'elle ne pouvait dévoiler la teneur de cette recommandation tant que le procès-verbal de la dernière réunion n'a pas été adopté par les membres du CCU et acheminé au conseil municipal.

« Comme nous avons un CCU le 1er juin, nous allons faire tous les efforts pour que le procès-verbal contenant la recommandation soit adopté à ce moment-là. Dès qu'elle sera adoptée, la recommandation sera basculée au conseil municipal du 6 juin. À moins d'un imprévu majeur, c'est l'échéancier qu'on s'est donné et qu'on espère pouvoir respecter », a-t-elle précisé.

« Optimiste »

Ce projet immobilier de superclinique médicale nécessite un changement de zonage concernant le terrain situé près de l'ancien centre de distribution de BRP.

Le promoteur du projet et président du Groupe Immex, Jean-François Morin, n'a pas voulu commenter l'état du dossier si ce n'est que pour exprimer sa confiance envers le processus en cours.

« Je suis optimiste pour la suite des choses. Mais je vais laisser les gens de la Ville gérer le dossier », a ajouté M. Morin.

C'est le groupe de médecine familiale (GMF) Plateau Marquette qui prévoit y déménager ses services, puisque les médecins sont présentement à l'étroit dans leurs locaux de la rue Galt Ouest. Ultimement, le GMF pourrait alors réunir les conditions nécessaires pour devenir une des 50 supercliniques que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, souhaite voir implantées dans la province.

Ces supercliniques doivent notamment être ouvertes 12 heures par jour, sept jours par semaine, et doivent rendre possible la prise de rendez-vous jusqu'à trois heures avant la fermeture.

Le directeur de la clinique Plateau Marquette, Dominic Bachand, partage la confiance du promoteur sur l'issue du projet de déménagement.

« On maintient le cap, a dit M. Bachand. L'objectif, c'est que les locaux de la clinique soient fonctionnels et accessibles en juillet 2017. On a communiqué notre échéancier au promoteur et on leur fait confiance. Ce sont eux les spécialistes. »

« On relit et relit les exigences du ministère de la Santé qu'on a eues très récemment. Il faut être en mesure de recevoir toutes les problématiques qui vont se présenter, tant les ambulances que les cas de détresse respiratoire, par exemple. On travaille constamment sur le projet à travers tous nos autres défis de GMF. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer