Des maisons abordables pour des familles de la région

Patrick Martin a bénéficié du programme d'Habitat pour... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Patrick Martin a bénéficié du programme d'Habitat pour l'humanité en 2012. La maison, construite selon ses besoins et moyens financiers, lui aura permis d'offrir un environnement plus grand pour sa famille. Le projet 2016 de l'organisme débute le 19 mai.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Charlotte R. Castilloux</p>
Charlotte R. Castilloux

Journaliste stagiaire

La Tribune

(SHERBROOKE) Il peut être difficile, voire impossible, pour une famille à faible revenu de s'acheter une maison et d'être propriétaire. C'est pour aider ces familles que l'organisme Habitat pour l'humanité leur offre la possibilité de construire une maison adaptée à leurs moyens sans mise de fonds et sans intérêts.

Ce 19 mai aura lieu la première pelletée de terre officielle du troisième projet d'Habitat pour l'humanité à Sherbrooke. OEuvrant partout au Canada, la filiale québécoise d'Habitat pour l'humanité a pour mission d'offrir des maisons abordables à des familles à faibles revenus.

Pour être sélectionnée, une famille doit répondre à plusieurs critères, dont l'engagement à donner au moins 500 heures de travail sur le chantier. Évidemment, la famille n'est pas seule lors de la construction. Le projet est possible grâce à l'équipe de bâtisseuses qui s'implique dans toutes les étapes de la construction.

Pour le projet à Sherbrooke, Habitat pour l'humanité visait réunir 50 femmes bâtisseuses pour construire deux maisons », explique Nathalie Labrecque, une Estrienne maniaque de décoration qui participera pour la première fois cette année à une construction de l'organisme. « J'ai toujours été très impliquée dans ma communauté », dit-elle en soulignant qu'elle s'est inscrite le soir même où elle a entendu parler du projet.

L'implication demandée aux bâtisseuses c'est simplement une journée de participation sur le chantier, mais il faut être en mesure de collecter, auprès de son entourage, 500 $ pour « payer son droit d'accès », mentionne Mme Labrecque. Cet argent est amassé pour aider le financement de la construction et ainsi d'offrir une propriété aux familles sélectionnées.

Offrir une stabilité

Pour Patrick Martin, bénéficiaire du programme en 2012 et père de quatre enfants, la maison lui aura apporté une stabilité. « Quand t'as une maison, c'est pour du long terme. Ça montre aux enfants qu'ils peuvent avoir quelque chose sans avoir à déménager tous les ans », souligne-t-il.

C'est également un soulagement pour la famille d'avoir maintenant plus espace, chacun peut être à l'aise. La vie de quartier est également un plus selon M. Martin, les familles aux alentours ont presque toutes des enfants et les gens se respectent. M. Martin se dit également touché du soutien des bénévoles qui ont participé à la construction de sa maison. « Des fois, il y a encore de bonnes choses qui peuvent arriver. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer