Les profs du Cégep exercent des moyens de pression

La convention collective 2015-2020 n'étant toujours pas signée,... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La convention collective 2015-2020 n'étant toujours pas signée, les professeurs du Cégep de Sherbrooke entreprennent des moyens de pression.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) La convention collective 2015-2020 n'étant toujours pas signée, les professeurs du Cégep de Sherbrooke entreprennent des moyens de pression.

Les membres du Syndicat du personnel enseignant du Cégep de Sherbrooke (SPECS-CSN) ont adopté les ententes de principe en janvier dernier, mais le travail de rédaction de l'entente finale achoppe.

Cette étape se déroule « assez mal puisqu'il a été le lieu de plusieurs affrontements. Sur certaines questions cruciales, les représentants de la partie patronale renient l'entente de principe sectorielle dans l'objectif évident de faire des gains supplémentaires », fait valoir le SPECS dans un mot adressé à ses membres. Aux yeux de l'instance syndicale, cela a notamment des impacts « sur la ressource allouée à la formation continue ».

L'instance syndicale estime notamment que l'employeur veut contourner le comité de relations de travail (CRT) local.

Autre élément de friction : les contraintes qui entourent l'utilisation d'une enveloppe destinée au soutien des élèves ayant des difficultés.

« L'utilisation est plus contraignante que ce qui nous a été présenté. Au cours des derniers mois, ce qu'on a constaté, c'est que les règles du jeu se sont modifiées. On a des contraintes qui vont faire en sorte qu'on ne peut plus utiliser les ressources à leur plus grand potentiel. Il y a aussi une reddition de comptes qui nous semble fastidieuse. »

Les professeurs sont donc invités à envoyer des courriels aux membres de la direction ou encore à aller porter des tracts en mains propres.

Interrogé sur la suite des choses et une possible intensification des moyens de pression, le président du SPECS, Steve McKay, note qu'une rencontre des syndicats de la Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN) est prévue la semaine prochaine et que l'on pourrait en savoir davantage à ce moment.

« Si la partie patronale refuse de respecter sa parole donnée lors de la signature des ententes de principe, nous, le SPECS-CSN, à l'instar des autres syndicats d'enseignant (e) s de cégep membres de la FNEEQ, forcerons l'application de la convention collective 2010-2015 sur l'actuel projet de tâches, ce qui veut dire que nous devrons refaire au complet l'opération des tâches pour l'automne 2016. Le cas échéant, il est clair que des départements et des enseignant (e) s seront affectés », peut-on lire dans le mot adressé aux professeurs, qui fait référence au CRT et à l'utilisation des ressources allouées en formation continue, l'un des irritants majeurs dans ce dossier.

Une assemblée syndicale est également prévue le 30 mai.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer