Des étoiles pour l'eau potable sherbrookoise

Le maire Bernard Sévigny et le président-directeur général... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Le maire Bernard Sévigny et le président-directeur général de Réseau Environnement Jean Lacroix ont signé mardi le protocole d'entente engageant la Ville de Sherbrooke et sa station J.-M.-Jeanson dans le Programme d'excellence en eau potable volet traitement (PEXEP-T), auquel 24 municipalités québécoises ont déjà adhéré.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Jacynthe Nadeau</p>
Jacynthe Nadeau
La Tribune

(SHERBROOKE) La Ville de Sherbrooke est devenue mardi la 25e municipalité québécoise à adhérer au Programme d'excellence en eau potable de Réseau Environnement.

Elle est toutefois la première du groupe à opérer un procédé de filtration membranaire, introduit avec la modernisation de la station de traitement d'eau J.-M.-Jeanson, complétée en 2015 au coût de 31,4 millions $.

« On est extrêmement fiers de la qualité de l'eau potable qui est distribuée sur le territoire de la ville de Sherbrooke, a rappelé le maire Bernard Sévigny au moment de signer le protocole d'entente avec le Réseau Environnement. On l'a dit récemment quand on a inauguré l'usine ici. Les standards sont très élevés et on met tout en oeuvre pour se donner les équipements et les procédures nécessaires afin de maintenir ces hauts standards. »

Le Programme d'excellence en eau potable volet traitement (PEXEP-T) consiste en une démarche pour optimiser les installations de traitement d'eau dans le but avoué d'atteindre une qualité qui dépasse les normes établies par la réglementation.

On parle ici de procédures, manuels, logiciels, analyses et validation par un comité indépendant, qui conduisent à l'obtention d'une cote sous forme d'une à cinq étoiles. La qualité de l'eau de la station J.-M.-Jeanson sera ainsi comparée à celle d'autres villes, et comparée à elle-même d'une année à l'autre.

« Il faut comprendre que cinq étoiles, c'est trois à quatre fois au-dessus des normes réglementaires du Québec, met en perspective le président-directeur général de Réseau Environnement Jean Lacroix. Ce qui est beau dans ce programme là, d'ailleurs, c'est qu'on n'a pas besoin de pousser les acteurs à agir dans un cadre réglementaire, ils se dépassent eux-mêmes parce qu'ils ont la fierté de le faire. »

Le PEXEP-T existe depuis 15 ans. Il s'agit de la version québécoise du Partnership for Safe Water de l'American Water Works Association, le plus important réseau de professionnels de l'eau au monde, précise M. Lacroix.

« Vous joignez un groupe qui comprend 41 stations desservant 4 millions de personnes au Québec mais surtout vous joignez un groupe nord-américain. Vous allez être comparé en terme d'excellence et de capacité à des villes américaines, ce qui amène tout un transfert de connaissances et de savoir-faire, autant aux États-Unis qu'au Québec.

« Ma prétention avec votre nouvelle approche c'est que vous risquez plus d'en apprendre aux Américains que vous allez en apprendre d'eux, mais ça on en est toujours fiers! » a-t-il ajouté à la blague.

En Estrie, la Ville de Windsor a adhéré au programme PEXEP en octobre dernier. Victoriaville, reconnue pour son avant-gardisme en matière d'environnement et de développement durable, en fait partie depuis nombre d'années.

Prix de génie-conseil

Par ailleurs, on a appris mardi que l'usine J.-M.-Jeanson avait valu à la firme exp et à la Ville de Sherbrooke un Grand prix du génie-conseil québécois 2016 dans la catégorie Infrastructures urbaines. Le jury a été impressionné par la conception du « plus grand procédé de filtration membranaire en eau potable au Québec et le plus important système d'ozonation au monde utilisant la technologie de production d'ozone à très haute fréquence ».

Les Grands prix du génie-conseil sont remis par l'Association des firmes de génie-conseil-Québec. Des prix ont été remis dans 11 catégories parmi 34 projets en nomination.

Rappelons enfin que la station de traitement d'eau du chemin Sainte-Catherine tenait en fin de semaine dernière son activité portes ouvertes pour clôturer son année inaugurale. 336 personnes se sont déplacées pour visiter les lieux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer