Concept GeeBee décolle

Dès que les associés de Concept GeeBee se... (Photo tirée de Facebook)

Agrandir

Dès que les associés de Concept GeeBee se sont présentés devant les Dragons, ces derniers se sont empressés de tester le deux-roues électrique monoplace, qui est entièrement conçu, fabriqué et assemblé à Sherbrooke.

Photo tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Même si elle n'est pas parvenue à sceller une entente avec l'un des cinq redoutables investisseurs, l'entreprise sherbrookoise Concept GeeBee inc. se dit très satisfaite de son passage à l'émission Dans l'oeil du dragon, diffusé hier soir à l'antenne d'ICI Radio-Canada Télé.

« On est heureux parce qu'on a eu des retours intéressants de la part des entrepreneurs, à la fois sur notre modèle d'affaires et sur notre produit. Ça permet de prendre du recul, de réfléchir », indique Marie Grange, responsable du développement commercial chez Concept GeeBee.

Le GeeBee, ce deux-roues électrique sur lequel le conducteur se tient debout, a été imaginé par Jean-Luc Le Névanneau en 2013. Cet entrepreneur français installé à Sherbrooke depuis vingt ans a décidé de concevoir un véhicule à la fois confortable, ludique, et surtout, électrique.

Bien que les Dragons se soient beaucoup amusés à rouler en GeeBee sur le plateau de l'émission, ils ont tour à tour refusé d'investir 100 000 $ contre 15 % des parts de l'entreprise comme leur proposaient Jean-Luc Le Névanneau, Marie Grange et Éric Portrait.

L'homme d'affaires Serge Beauchemin a expliqué qu'il n'était pas convaincu de leur modèle d'affaires puisque celui-ci n'impliquait pas de location de véhicules, et donc pas de revenus récurrents. Il a tout de même proposé aux associés de Concept GeeBee de les mettre en contact avec Marc Cudia, fondateur de l'entreprise de location de produits récréatifs Écorécréo et ancien candidat de l'émission.

« Ce qu'on nous a dit, on le savait déjà un peu, commente Mme Grange. Les bénéfices de la location, on sait que c'est quelque chose de très intéressant, mais pour nous, c'est un petit peu tôt. Par contre, ça nous permet de préparer l'avenir. »

« On a contacté Serge Beauchemin et on n'a pas eu de retour, mais en fait, Marc Cudia, je le connaissais déjà. Entre-temps, on a pu le rencontrer et on est actuellement en discussion avec lui. »

L'équipe de Concept GeeBee est consciente que la visibilité qu'a apportée l'émission à son produit risque de faire monter ses ventes en flèche.

« On n'attend que ça!, lance Marie Grange en riant. La production est prête. On a cinquante GeeBee qui sortent de l'usine dans dix jours, et on va démarrer une autre production pour anticiper les commandes futures. »

« C'est la première année que l'on commercialise des GeeBee, alors on avait besoin de cette visibilité-là pour se faire connaître, ajoute-t-elle. Je pense que le message est positif, parce que les Dragons n'ont pas du tout critiqué le produit, au contraire. Ils ont été convaincus par le fait que ç'allait se louer, alors on est vraiment contents. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer