Une grande semaine pour Laura

Laura Bolduc-Sanderson est l'un des « 21 visages... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Laura Bolduc-Sanderson est l'un des « 21 visages de lumière » de l'exposition de photos et de poèmes du même nom, qui font aussi l'objet d'un livre. L'école primaire North Hatley de la Commission scolaire Eastern Townships (CSET) avait organisé un lancement, mercredi, pour souligner la participation de la fillette de 11 ans dans ce projet provincial.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) À 11 ans, Laura Bolduc-Sanderson est l'une des têtes d'affiche d'une exposition de photos et de poèmes, qui font aussi l'objet d'un livre. L'élève de l'école primaire North Hatley fait partie des « 21 visages de lumière » qui permettront de mieux faire connaître la trisomie 21 et, du même coup, de peut-être faire tomber des préjugés.

« L'association voulait faire de la sensibilisation par rapport à la trisomie 21 pour que les gens comprennent que les personnes trisomiques sont des enfants et des adultes comme tous les autres, avec leurs forces, leurs défis... mais ils ont leur sensibilité, ils aiment faire des activités, faire la même chose que tout le monde. Ce sont des photos qui ont été prises au naturel », souligne la mère de Laura, Suzelle Bolduc.

Le portrait a été croqué dans la classe de Laura. On retrouve aussi d'autres enfants de la région. L'exposition itinérante est présentée dans différentes villes du Québec, dont à Sherbrooke du 7 novembre au 9 décembre prochain, au Tremplin 16-30. Il s'agit d'une initiative de la Société québécoise de la trisomie 21.

C'est une grande semaine pour Laura. Il y a eu son anniversaire, et mercredi, la petite école primaire de 68 élèves a organisé un lancement du livre. 

Que signifie, pour Laura, de vivre avec la trisomie 21?

« Au départ, Laura est chanceuse, elle n'a pas de problème cardiaque, note Mme Bolduc, en soulignant que c'est souvent le cas pour les enfants trisomiques. Elle est coeliaque, par contre, intolérante au gluten... Laura, comme souvent avec les déficiences intellectuelles, elle n'a pas de filtre. Si elle t'aime, elle va te le dire, si elle ne t'aime pas, elle va te le dire (...) Elle peut nous dire I love you 350 fois par jour. Le mot-clé avec Laura, c'est de prendre le temps. On n'est pas dans la performance, on n'est pas dans la rapidité d'exécution, on est vraiment dans le moment présent. Quand Laura est heureuse, elle est heureuse! Elle nous fait redécouvrir les beautés de la vie... »

Que souhaitent les parents de Laura avec ce projet? Démystifier la trisomie 21, répond le père de Laura, Mark Sanderson. « Ça arrive souvent que les gens pensent que ça va partir à 18 ans... »

Laura, qui est bilingue, est dans une classe régulière de troisième et quatrième années. « On est chanceux ici à l'école de North Hatley. Laura est très bien intégrée, super bien acceptée par les élèves. C'est génial, je leur donnerais une note de A++. Mais ce n'est pas nécessairement le cas partout », note Mme Bolduc. Laura a deux grands frères.

Laura est dans une classe régulière « autant que possible », note M. Sanderson. « Elle a son petit bureau à côté. Au lieu que ce soit Laura qui se déplace dans les locaux pour aller voir les différents intervenants, ce sont les intervenants qui se déplacent. Les transitions, c'est difficile... » souligne sa mère, en précisant que c'est souvent le cas pour les personnes qui présentent une déficience intellectuelle.

La trisomie 21 en bref

- La trisomie 21 touche environ 1 bébé sur 770 à la naissance.

- Les personnes vivant avec la trisomie 21 ont un risque plus grand d'avoir des problèmes de santé : problèmes de la vue et de l'ouïe, des malformations cardiaques ou gastro-intestinales

- La plupart des enfants vont parler et marcher, mais l'apprentissage est plus long (langage, marche, habiletés motrices, etc.)

- Les personnes vivant avec la trisomie 21 ont une déficience intellectuelle qui varie généralement de légère à modérée; elle peut parfois être grave.

Source : ministère de la Santé et des Services sociaux

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer