L'après-Lac-Mégantic pourrait servir à Fort McMurray

L'expertise développée à la suite des événements tragiques de Lac-Mégantic... (Photo PC)

Agrandir

Photo PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'expertise développée à la suite des événements tragiques de Lac-Mégantic pourrait servir à aider la population albertaine touchée par les feux de forêt de Fort McMurray.

Dre Mélissa Généreux... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Dre Mélissa Généreux

Archives La Tribune

La Dre Mélissa Généreux, directrice de la santé publique en Estrie, a pris un vol vers l'Alberta mardi matin pour se rendre sur les lieux du gigantesque sinistre, a appris La Tribune.

Elle explorera la possibilité d'exporter là-bas le modèle développé en Estrie après le déraillement mortel de juillet 2013, quand 47 personnes ont trouvé la mort au centre-ville de Lac-Mégantic.

Le séjour de Mme Généreux sera de courte durée, note Annie-Andrée Émond, coordonnatrice des communications au CIUSSS de l'Estrie - CHUS. La décision de partir ainsi a été prise lundi.

« Nous avons développé une certaine expertise en rétablissement de la population après les événements de Lac-Mégantic », dit-elle.

« Nous voulons savoir s'il est possible d'appliquer le modèle là-bas. »

Les forêts brûlent depuis une semaine dans la région de Fort McMurray. Des milliers de résidences ont été détruites.

On a dû déplacer des dizaines de milliers de personnes.

Il y aura analyse de l'état de la situation en Alberta de la part de Mélissa Généreux, ajoute Mme Émond. « Nous allons voir comment on peut soutenir la population », dit-elle.

Mme Généreux n'était pas disponible pour donner des entrevues aux médias, mardi, assure la porte-parole du CIUSSS de l'Estrie - CHUS. La spécialiste devrait être de retour en fin de semaine prochaine à Sherbrooke.

On peut penser que les immenses feux destructeurs du nord de l'Alberta auront en effet sur l'équilibre mental des citoyens touchés. On apprenait cet hiver que près de 20 pour cent des adultes de Lac-Mégantic ne se perçoivent pas en bonne santé, ce qui est deux fois plus fréquent qu'ailleurs en Estrie. La consultation des médecins de famille sur un an est aussi plus fréquente à Lac-Mégantic (85 %) qu'ailleurs en Estrie (69 %). Ces deux phénomènes sont à la hausse depuis 2014, révélait la direction de la Santé publique de l'Estrie en février.

On rendait alors publics les résultats de la deuxième phase de l'enquête de santé de la population de l'Estrie (ESPE) - Volet Lac-Mégantic. Cette deuxième phase avait été réalisée en 2015 auprès de 800 personnes de la MRC du Granit, dont la région immédiate de Lac-Mégantic, et 800 autres d'ailleurs en Estrie. Donc 1600 adultes sélectionnés au hasard.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer