Les camionneurs artisans se font entendre

Les camionneurs membres de l'Association nationale des camionneurs... (Spectre Média, Jessica Garneau)

Agrandir

Les camionneurs membres de l'Association nationale des camionneurs artisans, Jocelyn Menard, Daniel Munkittrick, Éric Belouin, Martial Raymond et Michael Boulanger.

Spectre Média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Matthew Vachon
La Tribune

(Cookshire-Eaton) Les camionneurs artisans de la région se sont fait voir et entendre lundi à Sherbrooke, mais aussi à Cookshire-Eaton devant le bureau du député Ghislain Bolduc pour une journée de grève provinciale de l'ANCAI. Des manifestations semblables ont eu lieu à différents endroits à travers le Québec.

Une quarantaine de camionneurs artisans membre de l'Association nationale des camionneurs artisans inc. (ANCAI) de la région avaient convenu de se rassembler devant les bureaux de Ghislain Bolduc, député provincial libéral de Mégantic, pour lui remettre une lettre résumant leurs revendications.

Leur souhait est que le Règlement sur le courtage en services de camionnage en vrac soit modifié afin que le courtage sans but lucratif puisse se poursuivre au-delà du 31 mars 2017. De plus, l'ANCAI désire que les autorités prennent les mesures adéquates pour que le courtage illégal cesse sur les chantiers publics québécois. En effet, l'ANCAI a été le seul organisme de transport à subir une baisse des revenus par rapport à la dernière année. De cette manière, leur but premier est de conserver leurs acquis suite à la date d'échéance de leur entente.

« Présentement, nous avons 50 % du transport effectué. Pour l'autre moitié, c'est l'entrepreneur qui décide qui il va employer. Donc le 50 % de l'entrepreneur ouvre le marché à un peu tout le monde. Cela est en vigueur depuis 2012. Auparavant, nous avions les excédents de l'entrepreneur », explique Éric Beloin, président du sous-poste de Compton

«  Nous y croyons »

S'il n'y a pas d'entente avec le MTQ, l'encadrement auquel les membres sont soumis se terminera à la fin de mars 2017.

Les négociations piétinent depuis quelque temps déjà. Grâce à cette manifestation pacifique à l'échelle provinciale, les camionneurs ont bon espoir de faire avancer les choses plus rapidement.

« Nous y croyons. L'ANCAI c'est un bon principe qui permet aux entreprises locales de bénéficier de contrats qui proviennent de leur coin. D'ailleurs, il y a 300 municipalités qui ont adhéré à cette méthode. C'est une belle façon d'encourager les personnes de la place », renchérit Éric Beloin.

Plus de 5000 camionneurs artisans, c'est-à-dire des personnes qui ont leur propre camion, et quelques petites entreprises dans le camionnage en vrac sont membres de l'ANCAI. Les adhérents, qui sont inscrits au Registre sur le camionnage en vrac de la Commission des Transports du Québec (CTQ), sont regroupés dans plus de 80 organismes sans but lucratif détenant un permis de courtage.

Le député de Mégantic Ghislain Bolduc était absent de ses bureaux lors du passage des manifestants. Ils n'ont pu lui remettre leur lettre de revendications en mains propres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer