Encore des mois de combat à Fort McMurray

Des images aériennes montrent certains quartiers de Fort... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Des images aériennes montrent certains quartiers de Fort McMurray complètement rasés par les flammes.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, se rendra à Fort McMurray lundi afin d'évaluer les dommages causés par l'imposant incendie de forêt ayant forcé l'évacuation complète de la ville la semaine dernière.

Mme Notley a déclaré, dimanche, que le brasier était suffisamment stable pour qu'elle puisse visiter la municipalité et entamer la phase suivante de l'opération menée par son gouvernement, soit déterminer l'ampleur des dégâts.

Prenant la parole à l'occasion d'un point de presse, la première ministre a dû s'arrêter quelques instants pour retrouver son calme après avoir évoqué la fête des Mères et la mort de deux personnes, dont une adolescente de 15 ans, tuées dans un accident de la route durant l'évacuation des quelque 80 000 habitants de Fort McMurray, mercredi.

De son côté, Chad Morrison, de l'agence albertaine de lutte contre les incendies de forêt, a annoncé que les pompiers avaient eu plus de succès que prévu dans leur lutte pour tenir les flammes à distance de la ville.

Il a ajouté que l'arrivée de températures au-dessous des normales saisonnières aiderait aussi les équipes qui combattent l'incendie depuis une semaine.

Selon M. Morrison, l'incendie n'a pas atteint la taille prédite par les autorités samedi, demeurant limité à une superficie d'environ 1600 kilomètres carrés.

La première ministre a également salué le travail des employés de la société ferroviaire Canadien National (CN), disant que la rapidité avec laquelle ils avaient éloigné du brasier les wagons transportant des substances potentiellement inflammables avait permis d'éviter que la tragédie de Lac-Mégantic ne se répète à Fort McMurray.

Elle a profité de l'occasion pour remercier les habitants de la petite municipalité de l'Estrie, qui ont contribué aux efforts de la Croix-Rouge pour amasser des dons à l'intention des sinistrés albertains, déclarant en français : « Merci pour votre solidarité, nos amis de Lac-Mégantic. »

Par ailleurs, la fumée causée par le vaste incendie de forêt de Fort McMurray a obligé Environnement Canada à publier des avertissements quant à la qualité de l'air pour le nord-est de l'Alberta et le sud-ouest de la Saskatchewan, dimanche.

Long combat

Le combat contre l'incendie entre dans sa deuxième semaine et les autorités ont prévenu qu'il ne se terminerait pas de sitôt.

Des averses étaient prévues dans la région dimanche, mais Chad Morrison a confié qu'il n'avait pas l'impression que la pluie aurait un impact sur le brasier dans l'immédiat.

« À moins que nous recevions 100 millimètres de pluie, nous nous attendons à combattre le feu durant les mois à venir, a dit M. Morrison. Ce n'est pas inhabituel avec un incendie de cette importance. »

Pour ce qui est de la ville de Fort McMurray, il a prédit que la situation serait sous contrôle « dans un mois ou deux ».

La municipalité régionale de Wood Buffalo, qui inclut la ville de Fort McMurray, a publié une photo montrant la pluie s'abattre sur la région, dimanche matin.

« Ce ne fut que pour quelques minutes, mais la vue de la pluie n'a jamais été aussi bonne », pouvait-on lire.

Malgré la taille croissante du brasier, le ministre fédéral de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a déclaré, dimanche, qu'il n'avait pas l'intention de demander à l'armée de participer à la lutte contre les flammes.

« Il est toujours trop tôt pour penser qu'il serait sécuritaire de faire appel à ce personnel pour l'instant, a-t-il souligné sur les ondes de CTV. C'est un énorme incendie et ça exige les pompiers les plus professionnels pour gérer la situation. »

M. Goodale a par ailleurs visité un centre d'évacuation, dimanche, à Edmonton. Il a dit aux journalistes que le temps sec avait déjà provoqué plusieurs incendies cette saison, allant du Québec à la Colombie-Britannique.

« C'est potentiellement un problème à long terme et difficile non seulement pour les Albertains, mais pour tous les Canadiens cet été », a-t-il déclaré.

Même si la situation semblait s'être améliorée, dimanche, M. Goodale a prévenu que les autorités étaient impliquées dans un long combat contre les flammes.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer