Fin du vaudeville au Club de golf Sherbrooke

Après près de deux ans de tergiversations quant à sa vente éventuelle, le Club... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Après près de deux ans de tergiversations quant à sa vente éventuelle, le Club de golf de Sherbrooke demeurera bel et bien la propriété de Marcel Savoie.

Marcel Savoie... (Archives La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Marcel Savoie

Archives La Tribune

Prétextant qu'ils remplissaient toutes les conditions nécessaires à une promesse de vente qui aurait été négociée avec le propriétaire du Club de golf de Sherbrooke en 2014, les acquéreurs Éric Dostie et Roger Côté ont laissé tombées en février les procédures judiciaires visant à forcer ce dernier à remplir sa part du contrat.

Lorsque contacté par La Tribune, M. Savoie a toutefois refusé d'y voir une victoire personnelle, lui qui avait constamment répété que « le terrain de golf n'est pas à vendre ».

« J'ai tout le temps dit la même chose. Personnellement, je ne sens pas que j'ai raison. C'est simplement mieux ça (que les acquéreurs aient abandonné leur démarche), que d'aller en cour. Je suis tout de même soulagé », s'est-il limité à dire.

La société 9066-6165 Québec inc. avait déposé, le 16 juillet 2014, une requête en passation de titres et en dommages et intérêts contre le Club de Golf de Sherbrooke à la Cour Supérieure chambre civile du district de Saint-François. Par cette requête, la société 9066-6165 Québec inc., dont les principaux actionnaires sont Éric Dostie et Roger Côté, souhaitait forcer la main de Marcel Savoie, à conclure la transaction et ainsi respecter la promesse de vente précédemment négociée entre les parties. Le prix de vente prévu dans le contrat était de 2 450 000 $.

Promesse d'achat

Selon les allégations alors décrites dans la requête, la société 9066-6165 Québec inc., une entreprise d'achat et de vente d'objets divers, avait soumis le 8 mai 2014 une promesse d'achat au représentant du Club de Golf de Sherbrooke. Le 20 mai 2014, le vendeur soumettait une contre-proposition, par le biais du courtier immobilier Denys R. Lebrun, qui confirmait « de façon claire et non équivoque l'intention du vendeur de vendre la propriété selon les conditions énoncées », selon la requête déposée par l'acquéreur. Marcel Savoie aurait cependant refusé ou négligé par la suite de recevoir la notification, de se présenter à certains rendez-vous et de fournir les autorisations nécessaires pour que l'acquéreur procède à l'inventaire des biens.

S'il n'a jamais nié avoir entretenu des pourparlers avec Éric Dostie et Roger Côté, Marcel Savoie répète qu'il est le propriétaire du Club et qu'il entend le demeurer, même s'il a nommé un nouveau directeur général, Guy Bellavance, pour le remplacer pour la saison 2016.

« Guy est un amoureux du golf et un excellent administrateur. Je vais assister à certaines réunions avec la direction, mais je suis rendu à 71 ans et je veux prendre un peu plus de temps pour moi. Cependant, je reste le propriétaire du Club et c'est hors de question que je vende », insiste celui qui a acquis le Club de golf de Sherbrooke en 2007.

Le litige n'a jamais eu d'impact sur les activités quotidiennes du Club de la rue Musset.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer