Trois acheteurs sur les rangs pour l'achat du Club de golf Venise

Trois investisseurs seraient sur les rangs pour faire... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Trois investisseurs seraient sur les rangs pour faire l'acquisition du Club de golf Venise.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Ce n'est pas un, mais plutôt trois investisseurs qui seraient sur les rangs pour faire l'acquisition du Club de golf Venise, a appris La Tribune.

En plus d'acheteurs potentiels provenant de Québec qui souhaiteraient transformer une partie des terrains du réputé club de golf en camping pour véhicules récréatifs hauts de gamme à l'intérieur d'un horizon d'une année, un projet estimé à 20 M$, deux investisseurs de Sherbrooke ont séparément manifesté leur intérêt de faire l'acquisition du club situé sur le chemin de la rivière, à cheval sur les territoires de Magog et Sherbrooke, confirme Paul Brouillard.

« J'ai trois acheteurs potentiels, dont deux qui sont de Sherbrooke et qui étudient ça chacun de son côté et qui conserveraient le terrain tel qu'il est. Des gens qui semblent sérieux et qui veulent diriger le golf », mentionne le propriétaire du Club de golf Venise.

M. Brouillard n'a pas voulu nommer les deux hommes d'affaires en question, se limitant à dire qu'« ils sont connus ».

Questionné à savoir s'il ne préfèrerait pas vendre à des acheteurs locaux à montant égal, il s'est montré élusif.

« Peut-être. Ce sera une décision à prendre plus tard. Il reste encore beaucoup d'étapes avant qu'il ne se passe quoi que ce soit. Des fois, je me demande si ce n'est pas mieux de garder 36 trous, mais avec le monde qui part chaque année, je me dis parfois que 27 trous seraient en masse pour la clientèle. »

« Le projet de camping, c'est un projet de développement cinq étoiles, souligne-t-il toutefois. Les gens ne viendraient pas ici pour piquer des tentes. C'est vraiment beau, à l'image du camping les Terrasses Montcalm, mais il reste encore des permis et des changements de zonage à obtenir avant d'aller de l'avant. »

Pas avant novembre

Quoi qu'il advienne, la vente ferme de ses actifs ne se fera pas avant la mi-novembre, soit lors de la fermeture du terrain pour l'hiver, mentionne Paul Brouillard.

« Je ne vends pas pendant l'été, c'est certain. On ne veut pas chambouler les membres et une saison en cours avec ça. Si la vente se concrétise, elle ne s'officialisera pas avant novembre. C'est comme ça que le Club de golf Longchamp s'est vendu l'an passé et c'est comme ça que ça se passe au golf », résume-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer