Fête des Mères

Un moment de qualité chez les Bibeau

Avec son horaire extrêmement chargé de députée et... (Courtoisie)

Agrandir

Avec son horaire extrêmement chargé de députée et de ministre du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau profite de ses moments de répit pour passer du temps en famille et avec son fils Mathieu.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Retour en 2012. La députée libérale Monique Gagnon-Tremblay, alors âgée de 72 ans, se retire après près de 30 ans de carrière politique dans Saint-François à l'aube des élections provinciales. Au fond d'elle-même, Marie-Claude Bibeau caresse le projet de faire le saut dans l'arène et de remplacer celle qui avait été élue sans interruption depuis 1985, mais choisit finalement de mettre son plan sur la glace. Car au-delà des nombreux projets qu'elle avait déjà menés rondement, Marie-Claude Bibeau était avant tout la maman d'un jeune homme de 13 ans.

« J'y ai beaucoup pensé quand même lorsque Monique Gagnon-Tremblay a quitté la politique, se rappelle en entrevue avec La Tribune celle qui est maintenant ministre du Développement international et de la Francophonie sous les couleurs du Parti libéral du Canada. Mais j'avais fait le choix de demeurer envieuse. Mon fils était beaucoup trop jeune. »

« Ça faisait plusieurs années que j'y pensais sans en parler, précisément parce que je n'étais pas prête à faire ce sacrifice-là.

Ce sacrifice, c'est de se priver de la proximité des êtres chers. De la présence de son conjoint, Bernard Sévigny, et de leurs deux enfants (ils ont chacun un fils issu d'une union précédente). En guise d'exemple, Marie-Claude Bibeau pointe une série de rencontres qui l'amèneront notamment à Copenhague, à Paris, à Istanbul et à Winnipeg, mais qui l'éloigneront de ses terres pendant près d'un mois.

« C'est très difficile; les agendas sont surchargés. Je suis en voiture actuellement en direction de Sherbrooke à partir d'Ottawa, je vais faire le chemin inverse dimanche et je ne reviendrai pas avant le 4 juin. Je voyage beaucoup en ayant un portefeuille international. C'est ce qui est le pire, la distance; c'est de voir mon fils et mon chum beaucoup moins souvent. Heureusement, j'ai la chance d'avoir un conjoint qui comprend bien la dynamique politique et mon fils est grand et comprend ma situation. Les deux sont fiers et m'encouragent. On est en contact par messages texte et Facetime régulièrement, mais la présence demeure importante. On revient toujours au fait que la qualité du temps qu'on passe ensemble devient plus importante que la quantité. C'est cliché, mais c'est vrai. On prolonge les repas où on a la chance d'être les quatre ensemble, on planifie une activité ou un voyage. Ça prend un autre sens que lorsqu'on se voit tous les jours. »

Admettant que cette vie « doit être difficile pour les jeunes familles », le retrait de la vie politique de Pierre Karl Péladeau en début de semaine n'a pas laissé indifférente la députée de Compton-Stanstead.

« C'est sûr, je pense à Luc Fortin aussi. Je comprends très bien que c'est un choix déchirant. Être en politique ou être ministre, c'est très valorisant; tu travailles vraiment pour ta communauté, tu rencontres des gens super intéressants, tu peux changer la vie des gens avec une intervention. C'est très enrichissant et valorisant, voire grisant, mais il y a des sacrifices importants à faire. À certaines périodes de notre vie, ces sacrifices coûtent plus cher. Je sympathise énormément avec eux. »

Dimanche, la fête des Mères sera donc une raison parmi tant d'autres pour se retrouver en famille chez les Bibeau et profiter du peu de temps qui leur est imparti ensemble.

« C'est un beau prétexte pour se réunir en famille comme on le fait sur une base régulière. Je vais certainement avoir l'occasion de voir ma mère à moi, mais habituellement, la fête des Mères est un prétexte pour se faire un brunch en famille avec mes parents, mes frères et mon garçon. Il ne faut pas attendre les fêtes commerciales pour provoquer ces occasions-là de se réunir. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer