Marcher pour soigner les maladies du rein

Pour annoncer la Marche du rein qui aura... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Pour annoncer la Marche du rein qui aura lieu le 29 mai prochain au parc Blanchard, la Fondation du rein a présenté son président d'honneur, le Dr François-Xavier Caillé, patient sous dialyse et médecin à l'urgence du CHUS. On le voit à gauche de la photo en compagnie de Maurice Bernier, greffé rénal et ex-préfet de la MRC du Granit.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Charlotte R. Castilloux
La Tribune

François-Xavier Caillé s'amuse à dire que dans la vie, il occupe trois emplois : il est médecin d'urgence au CHUS, il est papa pour bientôt une troisième fois et, à temps partiel, il est un patient d'hémodialyse. En plus de tout ça, Dr Caillé sera le président d'honneur de l'édition 2016 de la Marche du rein.

C'est au tournant des années 2000 que François-Xavier Caillé a appris qu'il vivrait avec une insuffisance rénale. À la fin de 2013, il reçoit un rein de la part de sa mère qui est une donneuse compatible. Malheureusement, la maladie du Dr Caillé est auto-immunitaire, ce qui fait en sorte que la maladie récidive et que le besoin de dialyse revient.

Aujourd'hui, à 33 ans, l'urgentologue vit toujours avec cette maladie qu'il contrôle grâce à l'hémodialyse, une dialyse par le sang, en raison de trois à quatre nuits par semaine. « Je me dialyse quand même beaucoup dans le but de faire tous les échanges de déchets que mon corps produit », avance-t-il en expliquant que cette technique est en suppléance d'ici l'avancement des recherches de nouveaux traitements qui éviteront que son corps rejette une prochaine greffe.

Comme le mentionne François-Xavier Caillé, « c'est à tout âge que ça peut arriver », il était donc évident pour lui de s'impliquer auprès de la Fondation du rein en étant président d'honneur à la Marche du rein.

La Marche du rein

« L'objectif fondamental de la Fondation du rein est d'inciter les gens à réfléchir aux dons d'organes », souligne Maurice Bernier, ex-préfet de la MRC du Granit et greffé rénal. Puisque, même si près de 4 millions de Québécois ont signé leur carte de don d'organe, des discussions s'imposent. En effet, le refus des familles est l'un des principaux obstacles au don d'organe cadavérique. C'est donc en invitant la population à devenir donneur potentiel que le nombre de dons augmentera.

La Marche du rein s'inscrit alors dans cette optique de sensibilisation. Cet événement aura lieu le 29 mai prochain, au parc Blanchard, et vise à récolter des fonds afin d'améliorer la qualité de vie des patients atteints de maladies rénales. Avec une telle activité, la Fondation a également pour objectif de sensibiliser la population estrienne à la cause du rein.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer