Les chambres centricoises ont rencontré le ministre Daoust

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) Les représentants des trois chambres de commerce du Centre du Québec se sont dits optimistes au terme de leur rencontre avec le ministre des Transports Jacques Daoust, en lien avec le doublement de l'autoroute 55 entre Saint-Grégoire et l'autoroute 20 et le prolongement de la route entre l'autoroute 20 et Victoriaville.

Le ministre Daoust a rappelé à ses interlocuteurs que, pour aller de l'avant, le projet de doublement des voies doit être inscrit au Programme québécois d'Infrastructures puisqu'il représente près de 300 millions $ d'investissements.

«Nous avons pris bonne note de cette information et ferons les démarches nécessaires pour rencontrer les ministres responsables du Centre du Québec et de la Mauricie, Laurent Lessard et Julie Boulet. Ces derniers ont un rôle important à jouer auprès de leur collègue afin de s'assurer que notre projet soit une priorité. Nous souhaitons les rencontrer rapidement. Nous progressons dans le dossier et nous avons été agréablement surpris de l'ouverture du ministre Daoust», mentionne Chantal Lafond, vice-présidente de la Chambre de commerce et d'Industrie du Coeur du Québec.

La rencontre a également permis de faire un pas de plus dans le dossier du prolongement et doublement entre l'autoroute 20 et Victoriaville. Interrogé à savoir si le ministère avait l'intention de vendre les terrains lui appartenant le long de la route 955, comme certaines rumeurs le laissaient entendre, le directeur régional du ministère, Carl Bélanger, a clairement indiqué que cela n'était nullement dans les projets.

«Cette réponse nous a grandement rassurés et nous permet d'espérer que le dossier progresse. Le ministre a dit qu'il évaluerait la possibilité de faire une mise à jour de l'étude pour le projet de prolongation et doublement entre la 20 et Victoriaville, la dernière remontant à 2008. Cela constituerait une première étape importante. Nous suivrons ce dossier avec beaucoup d'intérêt», précise Virginie Bonura, présidente de la Chambre de commerce et d'Industrie Bois-Francs Érable.

Les trois chambres de commerce entendent profiter de la tenue du conseil général du Parti libéral du Québec, qui aura lieu à Drummondville en mai, pour rencontrer les deux ministres responsables du Centre du Québec et de la Mauricie.

Rappelons que les trois organismes estiment qu'il s'agit là d'une infrastructure majeure du développement économique du Centre-du-Québec, mais aussi de la Mauricie et de l'Estrie.

La croissance de l'économie québécoise passe par la capacité des entreprises d'exporter ses produits et services. Pour ce faire, il est essentiel de pouvoir compter sur des infrastructures permettant d'atteindre cet objectif. Avec plus de 1700 entreprises manufacturières majoritairement exportatrices sur le seul territoire du Centre du Québec, c'est toute l'économie québécoise qui en ressortirait gagnante», estime André Y. Komlosy, président de la Chambre de commerce et d'Industrie de Drummond.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer