• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Québec se dirige vers un affrontement dans le monde municipal, disent les syndicats 

Québec se dirige vers un affrontement dans le monde municipal, disent les syndicats

Le gouvernement Couillard se dirige vers un affrontement avec les employés... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patrice Bergeron

(Québec) Le gouvernement Couillard se dirige vers un affrontement avec les employés municipaux s'il change le rapport de forces des négociations en faveur des maires, ont lancé en mise en garde les principaux chefs syndicaux au premier ministre Philippe Couillard vendredi au cours de leur traditionnel entretien de la Fête des travailleurs, le 1er mai.

Le nouveau Pacte fiscal avec les municipalités prévoit une révision des règles de négociations et d'arbitrage qui permettrait aux villes de décréter les conditions de travail, ce qui provoque la colère des syndicats.

En point de presse au sortir de la rencontre à Québec, le président de la Fédération des travailleurs du Québec (FTQ), Daniel Boyer, a déclaré que si le gouvernement «tripote» le Code du travail, il risque d'y avoir un conflit.

«Mettez les cols bleus, les cols blancs, les pompiers et les policiers ensemble, ça peut faire un méchant cocktail Molotov», a-t-il prévenu, flanqué de ses homologues des autres centrales syndicales.

M. Boyer a fait remarquer que le régime actuel fonctionne bien puisqu'il n'y a pas eu de conflit majeur avec les syndicats municipaux au cours des dernières années. Les syndicats ne voient pas l'utilité de modifier les règles du Code du travail qui ont été validées par les tribunaux, que ce soit le droit d'association ou le droit à la libre négociation, a-t-il poursuivi.

«(Les maires) se plaignent, mais je ne sais pas de quoi», a dit le chef de la FTQ. Son collègue, le président de la Centrale des syndicats démocratiques, François Vaudreuil, a renchéri et a accusé les élus municipaux de fabulation.

«À force de répéter un truc qui n'existe pas et qui n'est pas vrai, on finit par le croire, or c'est ça, de la fabulation», a déclaré M. Vaudreuil.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer