Exclusif

La course au rectorat officiellement lancée

Le deuxième mandat de Luce Samoisette se terminera... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le deuxième mandat de Luce Samoisette se terminera le 31 mai 2017. Mme Samoisette a été la première femme à devenir rectrice de l'UdeS en 2009. La personne qui lui succédera sera connue en mars 2017.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Sans tambour ni trompette, la course au rectorat a été enclenchée officiellement ce mois-ci à l'Université de Sherbrooke. Ce n'est qu'en février 2017 que les candidatures retenues seront rendues publiques et en mars 2017 qu'aura lieu l'élection. Celui ou celle qui succédera à la rectrice Luce Samoisette entrera en fonction le 1er juin 2017.

Le long processus laisse donc tout le temps nécessaire à la réflexion des candidats potentiels.

La Tribune écrivait en octobre dernier que l'ancien recteur de l'UdeS, Bruno-Marie Béchard Marinier, réfléchissait à la possibilité de déposer sa candidature afin de prendre les rênes de l'institution à compter de 2017. Il disait avoir été régulièrement approché par des gens de la communauté universitaire afin de le convaincre de poser sa candidature. Sa décision n'est cependant pas encore prise. Il a été recteur de 2001 à 2009.

Le nom du doyen de la faculté de droit, Sébastien Lebel-Grenier, circule également. « Je continue de me concentrer sur les nombreux projets de la faculté de droit », mentionne-t-il tout en ne fermant pas complètement la porte à la possibilité de se présenter.

Lors du déclenchement du processus, un collège électoral a été formé, de même que le comité de mise en candidature.

À compter du mois de mai jusqu'en septembre, une analyse des besoins de l'UdeS sera préparée. La communauté universitaire sera d'ailleurs consultée sur cette question « en vue de l'élaboration d'un rapport d'analyse des besoins de l'Université et d'un profil de compétences de la personne recherchée » pour assumer les fonctions de recteur ou rectrice, selon la procédure d'élection.

Celle-ci prévoit différents scénarios pour le scrutin, notamment que s'il y a plus d'une personne en lice et « qu'au premier tour de scrutin, aucun candidat n'obtient plus de la moitié des voix des membres du collège électoral (...) on élimine, en vue du tour suivant, le nom de la candidate ou du candidat qui a obtenu le moins de votes.

La personne qui succédera à Luce Samoisette en juin 2017 entrera en fonction pour un premier mandat de cinq ans, pour un maximum de deux mandats. Le deuxième mandat a une durée de trois ans.

Le deuxième mandat de Luce Samoisette se terminera le 31 mai 2017. Première femme à devenir rectrice de l'UdeS en 2009, le collège électoral avait approuvé le renouvellement de son second mandat, qui avait débuté en juin 2014.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer