Jeux paralympiques : Guillaume Ouellet vise l'or

Le coureur Guillaume Ouellet, entouré d'Alain Bergeron, du... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Le coureur Guillaume Ouellet, entouré d'Alain Bergeron, du Club Lions, et de Claude Charland.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(VICTORIAVILLE) L'athlète victoriavillois Guillaume Ouellet ne vise pas moins que la médaille d'or sur 5000 mètres lors des prochains jeux paralympiques qui auront lieu à Rio de Janeiro en septembre.

« Le suis en meilleure forme que l'an dernier à pareille date et je m'approche du sommet de ma forme. J'ai battu ma marque personnelle sur 3000 mètres ce printemps et j'entends consacrer tout mon temps à l'entraînement d'ici les jeux », affirme le champion du monde en titre.

L'an dernier à Doha, au Qatar, le coureur de 29 ans a parcouru la distance de 5 kilomètres en 15 minutes 7 secondes afin de remporter le Championnat du monde dans la catégorie T13, qui regroupe des athlètes ayant d'importants problèmes de vision. Il sait qu'il devra faire mieux aux Olympiques afin de se hisser sur la plus haute marche du podium.

« Je pars avec une cible dans le dos. Les autres athlètes savent que j'ai gagné et ils vont vouloir me battre. Historiquement, les gens mettent les bouchées doubles lors des années olympiques. On voit aussi apparaître des Éthiopiens et des Kényans qui ne participent pas aux championnats du monde », explique-t-il.

Financement recherché

Puisqu'il a décidé de laisser son emploi afin de se consacrer à son entraînement, Guillaume Ouellet est à la recherche de financement. À cet égard, le Club Lions et Claude Charland ont choisi d'organiser une course de 5 kilomètres autour du réservoir Beaudet à Victoriaville, le 21 mai, afin d'amasser des fonds. Le coût de participation est fixé à 25 $ et l'objectif est de réunir 10 000 $.

« C'est une année olympique, c'est le temps qu'il puisse s'entraîner sans avoir à se soucier du financement. Ça enlèverait de la pression sur sa famille, explique M. Charland. Des champions du monde, ça ne court pas les rues et nous avons la chance d'en avoir un ici, faisons en sorte qu'il se sente poussé par nos encouragements ».

Ouellet aura notamment besoin de cet argent pour participer aux championnats canadiens qui auront lieu à Edmonton cet été. Il doit également se rendre à Québec régulièrement pour ses entraînements et se procurer une quinzaine de paires d'espadrilles par année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer