La CSRS réexaminera les mezzanines de lecture

À la suite d'une réunion tenue un peu... (Photo fournie par la CSRS)

Agrandir

À la suite d'une réunion tenue un peu plus tôt cette semaine, la direction de la CSRS a décidé de « revalider » sa décision de procéder au démantèlement pur et simple des mezzanines, tel qu'annoncé il y a deux semaines.

Photo fournie par la CSRS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) réexaminera les 13 mezzanines aménagées dans sept de ses écoles afin d'évaluer ce qui peut être préservé de ces structures jugées dangereuses par la Régie du bâtiment du Québec.

À la suite d'une réunion tenue un peu plus tôt cette semaine, la direction de la CSRS a décidé de «revalider» sa décision de procéder au démantèlement pur et simple des mezzanines, tel qu'annoncé il y a deux semaines.

Tout en confirmant la décision, le directeur général de la CSRS, André Lamarche précise qu'il ne s'agit pas d'une opération visant à sauver les mezzanines. Il s'agit plutôt de trouver une alternative à ces structures conçues et érigées il y a une dizaine d'années afin de favoriser la lecture chez les élèves.

Selon lui, M. Lamarche, le sort des mezzanines reste inéluctable : «On ne peut pas passer à côté de l'opinion de la Régie du bâtiment. Mais on veut quand même faire le tour de chacune des mezzanines, ne serait-ce que pour revalider notre décision. On veut rencontrer les professeurs, les écouter et voir avec eux s'il y a des choses qu'on peut garder. Je ne crois pas qu'on puisse les sauver, mais au moins on aura fait l'effort. Ensuite, on verra comment on procède pour les défaire», ajoute-t-il.

Parallèlement à cette démarche, le Service des ressources matérielles de la CSRS examinera les façons d'aménager les espaces laissés vacants par le démantèlement des mezzanines. «Il existe des coins lecture ailleurs dans nos écoles. On veut voir si on peut s'inspirer de divers modèles. On veut que la lecture demeure une priorité pour nos élèves tout en respectant les normes du bâtiment», précise le directeur général de la CSRS.

L'annonce du démantèlement avait soulevé un tollé parmi de nombreux parents, enseignants et spécialistes de la lecture.

Conçues majoritairement en bois, ces structures ont été jugées non conformes par la Régie du bâtiment du Québec. Celle-ci n'avait jamais été informée de l'existence de ces mezzanines jusqu'à ce jour.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer