• La Tribune > 
  • Actualités 
  • > Fruits contaminés à l'hépatite A: 190 élèves de Sacré-coeur vaccinés d'urgence 

Fruits contaminés à l'hépatite A: 190 élèves de Sacré-coeur vaccinés d'urgence

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Des enfants de l'école primaire Sacré-Coeur de Sherbrooke devront être vaccinés d'urgence jeudi, pouvant être atteints par l'hépatite A.

Des enfants de l'école primaire Sacré-Coeur de Sherbrooke... (Capture d'écran) - image 1.0

Agrandir

Capture d'écran

Un signalement a été fait à la Direction de santé publique (DSP) de l'Estrie par l'établissement de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS).

«L'établissement d'enseignement avait organisé une activité avec le produit potentiellement contaminé par le virus de l'hépatite A dans les dernières semaines», note la Dre Mélissa Généreux, directrice de la DSP.

«La Santé publique organise une journée de vaccination jeudi. Les parents ont été informés par courrier dès le retour à la maison mercredi soir. Environ 190 élèves de première et deuxième années, ainsi que des membres du personnel devront être vaccinés.»

Rappelons qu'une éclosion de cas d'hépatite A liée au Mélange de baies et de cerises biologiques congelées de marque Nature's Touch a eu lieu dans trois provinces. Ces produits sont vendus dans des magasins Costco.

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a publié un avis de rappel d'aliments pour informer les Canadiens du rappel de ce produit de fruits congelés. Ceux-ci ont été distribués en Ontario, au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador.

En Estrie, on estime à 1500 le nombre d'emballages vendus à partir du magasin grande surface de la rue King Ouest.

C'est lors d'une activité baptisée «Foire santé» au cours de laquelle des boissons contenant des fruits possiblement contaminés ont été servis à l'école Sacré-coeur, explique André Lamarche, directeur général de la CSRS.

«Nous avons pu réagir rapidement. Tout s'est mis en place pour l'opération vaccination de jeudi», dit-il.

«Jusqu'à maintenant, aucun élève n'a présenté des symptômes.»

Urgence d'agir

Il y a urgence d'agir, car on dispose de 14 jours après la consommation pour vacciner avant que les symptômes n'apparaissent, ajoute Mme Généreux. L'activité durant laquelle on a servi des smoothies aux petits fruits a eu lieu le 7 avril dernier.

«La période d'incubation va de deux semaines à un mois. On doit donc obligatoirement vacciner jeudi pour que le vaccin soit efficace», précise-t-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer