Beaucoup de «selfies», peu de promesses remplies, juge Dusseault

Pierre-Luc Dusseault, député néo-démocrate de Sherbrooke... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Pierre-Luc Dusseault, député néo-démocrate de Sherbrooke

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Alain Goupil</p>
Alain Goupil
La Tribune

(SHERBROOKE) Bien des égoportraits, mais bien peu de résultats concrets... Voilà comment le député de Sherbrooke à Ottawa, Pierre-Luc Dusseault, résume les six premiers mois du gouvernement de Justin Trudeau, à qui il reproche d'avoir manqué à ses promesses dans de nombreux dossiers touchant Sherbrooke et l'Estrie. Le député néo-démocrate cite entre autres le dossier de l'aéroport de Sherbrooke, l'importation de protéines laitières, la sécurité ferroviaire, le courrier à domicile ainsi que les promesses faites à l'égard de la classe moyenne.

« Les gens de la région s'attendaient à ce qu'ils (les libéraux) livrent la marchandise. Surtout de la part d'un parti qui est au gouvernement et qui a fait de nombreuses promesses en campagne électorale. Or, six mois plus tard, ce qu'on constate, c'est que même après un premier budget, ce gouvernement n'a pas su présenter des mesures afin de stimuler l'économie, d'aider les familles, les aînés et les personnes dans le besoin de notre circonscription », constate M. Dusseault.

Dans le dossier de l'aéroport, M. Dusseault rappelle que les candidats libéraux et le chef libéral lui-même en avaient fait « un dossier prioritaire » lors de la campagne, mais qu'aucun développement significatif n'a encore été annoncé. Six mois plus tard, dit-il, l'aéroport n'a toujours pas d'entente de services sur la sécurité lui permettant d'offrir des vols commerciaux.

« S'il y a un dossier qui fait consensus dans toute la région, c'est bien celui de l'aéroport. On a besoin de cet équipement pour la croissance économique de notre région, mais les libéraux n'ont présenté aucune mesure dans leur budget pour aider les petits aéroports comme celui de Sherbrooke. Ils auraient pu mettre beaucoup plus d'énergie, mais on dirait que maintenant ce n'est plus prioritaire. »

Concernant les importations de protéines de lait, dont celles contenues dans le lait diafiltré, le député Dusseault reprend essentiellement les arguments des producteurs laitiers qui dénoncent l'absence de contrôle à l'importation. Selon lui, les pertes financières qu'essuient les producteurs s'estomperaient si le gouvernement faisait respecter les règles touchant l'importation de protéines laitières. « C'est un dossier qui est assez simple à régler. Les règles existent, il suffirait de les faire respecter. Le problème, c'est qu'il n'y a pas de volonté politique à vouloir agir dans ce dossier. Pendant ce temps, les producteurs de l'Estrie souffrent à cause de l'inaction du gouvernement. »

Entre temps, depuis leur arrivée au pouvoir, les libéraux ont signé l'accord de Partenariat transpacifique (PTP) qui prévoit l'abolition de barrières tarifaires dans de nombreux domaines, y compris l'agriculture, souligne M. Dusseault. Bien que l'accord doive faire l'objet d'une consultation publique avant d'être ratifié par le parlement canadien, M. Dusseault voit mal comment le gouvernement libéral pourrait maintenant s'y soustraire.

Tout comme dans le cas de la livraison du courrier à domicile, le député Dusseault estime que les libéraux ne sont pas passés de la parole aux actes dans le cas de la sécurité du transport ferroviaire. « Près de trois ans après la tragédie de Lac-Mégantic, les citoyens inquiets attendent toujours des nouvelles du gouvernement fédéral concernant la voie de contournement et les nouvelles mesures pour assurer la sécurité dans nos villes », conclut-il. Alain Goupil

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer