Des traitements contre le cancer en Allemagne

Bianca Bolduc peut compter sur le soutien de... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Bianca Bolduc peut compter sur le soutien de son conjoint Vincent Vachon dans sa lutte contre le cancer.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) Placée face à un diagnostic à première vue implacable de cancer généralisé, la Magogoise Bianca Bolduc a fait le choix de ne pas baisser les bras. Elle se rendra en Allemagne pour subir des traitements, au cours des prochains mois, et se montre déterminée à vivre durant un demi-siècle encore.

Mme Bolduc a appris qu'elle avait un cancer du sein en décembre 2010. Il était pratiquement minuit moins une quand elle a reçu son diagnostic, mais elle est passée au travers et a vécu une période de rémission de quatre années.

En 2015, cette mère de deux jeunes enfants a de nouveau été informée qu'elle souffrait d'un cancer du sein. Elle s'est pliée aux traitements recommandés et tout semblait s'être bien déroulé à la fin de ceux-ci. Mais la maladie est réapparue, plus agressive que jamais.

Actuellement, Bianca Bolduc présente des métastases aux ganglions ainsi qu'aux os en plus d'avoir des masses au foie. « Les dernières nouvelles ont été assez négatives, reconnaît-elle. J'ai traversé toute une gamme d'émotions. »

En dépit du verdict prononcé par les médecins en mars dernier, la femme de 43 ans garde le moral. « Je suis optimiste!, lance-t-elle. Ce n'est pas des médecins qui vont décider de ce qui m'arrivera. »

Direction l'Europe

La Magogoise aurait évidemment préféré recevoir l'ensemble de ses traitements au Québec. Toutefois, elle est insatisfaite de ce que lui offrent ses médecins ici. « On me propose uniquement du palliatif », déplore-t-elle, tout en s'abstenant de critiquer le personnel soignant qui s'est occupé d'elle.

À Francfort en Allemagne, le médecin Thomas Vogl traitera ses masses au foie en effectuant une série de quatre chirurgies. Il ne lui propose pas de la guérir de ses métastases aux ganglions ni aux os.

Normalement, les deux premières chirurgies auront lieu au plus tard dans un mois. Les autres se dérouleront environ six semaines plus tard. Mme Bolduc ira deux fois en Allemagne avec son conjoint, Vincent Vachon, pour cette série d'interventions chirurgicales.

« J'ai déjà parlé avec le docteur Vogl en Allemagne. Je connais une femme de la région qui a eu recours à ses services et qui a eu de bons résultats. Il semble qu'il y a plein de Québécois qui vont le voir. »

Une campagne de financement

Depuis peu, une campagne de financement est en branle. Son responsable, le restaurateur Renaud Légaré, espère amasser 40 000 $ afin d'éviter à Bianca Bolduc d'avoir à assumer seule le coût de ses traitements en sol allemand.

« J'ai voulu lui donner un coup de main, confie M. Légaré. Je sais que c'est quelqu'un qui est toujours de bonne humeur. Elle a la bonne attitude par rapport à sa maladie, je trouve. En fait, elle m'épate. Je la trouve exemplaire. »

À court terme, il sera possible de faire des dons en ligne pour la Magogoise. Mais, pour le moment, seuls les chèques sont acceptés. Il faut les libeller au nom des Chevaliers de Colomb de Magog conseil 2383 en indiquant le nom de la bénéficiaire. L'adresse pour l'envoi des chèques est la suivante : Chevaliers de Colomb de Magog, 95 Merry Nord, Magog, J1X 2E7. Pour plus d'information, composez le 819 674-5757.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer