La Commission municipale appelée en renfort à Magog

La mairesse de Magog, Vicky May Hamm... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La mairesse de Magog, Vicky May Hamm

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) La Ville de Magog fera appel à la Commission municipale du Québec afin de dénouer la crise qui sévit depuis quelques mois à l'Hôtel de Ville. Les membres du conseil municipal espèrent que le calme pourra revenir après l'exercice de médiation qui sera entrepris.

Mairesse de Magog, Vicki May Hamm avait d'abord refusé de participer à un exercice de médiation conduit par la Commission municipale. Mais elle s'est ravisée, selon ce que La Tribune a appris.

« J'avais peur que ce soit une médiation comme on en voit habituellement en entreprise, affirme Mme Hamm. Je ne voulais pas qu'on aille vers ce genre de processus parce qu'on doit déjà aller en médiation à la Commission des normes du travail avec le directeur général de la Ville, Armand Comeau. C'est important qu'on ne nuise pas au déroulement de cette autre démarche. »

La mairesse de Magog juge désormais que la démarche proposée par la Commission municipale est « complémentaire » à celle qui impliquera la Commission des normes du travail. « Il faut tout essayer pour que le problème se règle », soutient Mme Hamm.

Rappelons qu'Armand Comeau a déposé une plainte devant la Commission des normes du travail. Il allègue avoir subi du harcèlement de la part de son employeur.

Le directeur général de la Ville de Magog n'en est pas à sa première plainte à la Commission des normes du travail. À l'époque à laquelle il travaillait à Notre-Dame-de-l'Île-Perrot à titre de dg, il avait aussi demandé à cette organisation de se pencher sur sa situation.

Plus tôt cette année, M. Comeau a été suspendu avec solde durant une période de plus d'un mois. Il a cependant été réintégré dans ses fonctions après une enquête ayant démontré que les allégations faites par les plaignants n'étaient « pas fondées ».

Vicki May Hamm indique que la Commission municipale du Québec s'efforcera de « faire diminuer les tensions et d'améliorer le contexte de travail ». On sait notamment que la mairesse et le directeur général de la municipalité ont des relations tendues. Des tensions palpables sont également apparues entre les membres du conseil municipal depuis la suspension imposée à Armand Comeau.

La décision concernant l'amorce d'une médiation en compagnie de la Commission municipale du Québec sera normalement annoncée lundi soir à l'occasion de l'assemblée publique du conseil municipal.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer