Le TDAH après l'école

Le TDAH est un trouble qui vient parfois... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Le TDAH est un trouble qui vient parfois avec d'autres problèmes de santé mentale. «Il est souvent associé à un trouble anxieux, à la dépression, au trouble de l'humeur, à la bipolarité, à l'abus de substances et à des problèmes relationnels», soutient Pierrette Desrosiers, psychologue du travail et coach d'affaires.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) «C'est souvent lorsque leur enfant reçoit un diagnostic de trouble de déficit de l'attention avec hyperactivité (TDAH) que les adultes réalisent qu'ils sont atteints du même trouble», note Pierrette Desrosiers, psychologue du travail et coach d'affaires.

La Tribune publiait récemment un dossier sur les enfants d'âge scolaire atteints d'un TDAH. Mais qu'arrive-t-il à ces enfants lorsqu'ils deviennent adultes et entrent sur le marché du travail?

Les statistiques varient selon les études, mais le TDAH affecterait entre 2,5 et 4 pour cent des adultes. Et moins de 10 pour cent de ces adultes seraient diagnostiqués ou traités.

Que l'adulte atteint d'un TDAH soit employé ou entrepreneur, il rencontrera des difficultés supplémentaires dans sa vie professionnelle. «Le taux de congédiement est plus élevé. Et le taux de faillite est aussi plus élevé», souligne la psychologue du travail ajoutant que l'adulte atteint d'un TDAH est surreprésenté dans le monde de l'entrepreneuriat puisqu'il n'aime pas les environnements cadrés ni la routine.

«Bien que certaines caractéristiques de cette affection puissent contribuer au succès de l'entrepreneur, on peut penser à la créativité, la grande énergie, la passion débordante, la résilience aux difficultés et au goût du risque, ce même phénomène peut aussi contribuer à sa perte ou du moins entraîner de grandes difficultés», explique Mme Desrosiers.

Les problèmes d'attention chez l'adulte souffrant de TDAH sont les plus fréquents et les plus apparents. «La personne a de la difficulté à s'organiser et à planifier. Elle s'éparpille dans ses pensées, ses actions. Et son environnement ressemble à un champ de bataille. Elle cherche ses outils dans le garage, les factures sont empilées ou perdues, et sont constamment payées en retard. Il est difficile alors de faire de la saine gestion et de gérer une entreprise. On observe également un problème de procrastination. Tout cela engendre des problèmes d'efficacité», note la psychologue du travail.

Le TDAH est un trouble qui vient parfois avec d'autres problèmes de santé mentale. «Il est souvent associé à un trouble anxieux, à la dépression, au trouble de l'humeur, à la bipolarité, à l'abus de substances et à des problèmes relationnels», soutient Mme Desrosiers.

«Comme il y a aussi de l'impulsivité, les risques d'accident sont multipliés. Comme un enfant, l'adulte agira sans réfléchir aux conséquences. Ainsi, on observe beaucoup de dépenses compulsives qui peuvent mener à des problèmes financiers et des conflits, voire des séparations», ajoute-t-elle.

De plus, avec notre vie moderne et l'abondance d'informations qui provient de toutes parts, ce trouble serait encore amplifié chez ceux ayant déjà une prédisposition.

Comprendre son cerveau pour savoir s'aider

On peut s'aider à vivre avec un TDAH. Deux approches, qui peuvent être combinées, sont identifiées par la psychologue du travail et coach d'affaires Pierrette Desrosiers, soit celle de la médication et celle de la mise en place de stratégies organisationnelles grâce à une intervention en psychothérapie.

«L'idée est de se donner des outils pour gérer son temps et organiser ses journées. On peut réduire le nombre de stimuli qui nous entourent. Se mettre un rappel électronique pour se souvenir qu'il est temps de partir chercher les enfants ou de passer au rendez-vous suivant. Se faire des listes quotidiennes de choses à faire. Se référer à un agenda», énumère Mme Desrosiers.

D'excellents entrepreneurs sont atteints d'un TDAH. Richard Branson de Virgin, David Neeleman de la compagnie aérienne Jet Blue et le fondateur d'IKEA Ingvar Kamprad sont souvent nommés en exemple. Plus près de chez nous, le grand manitou des Rôtisseries St-Hubert Jean-Pierre Léger souffre d'un déficit d'attention.

«Il faut savoir comment bien s'entourer de gens qui sont complémentaires. Des gens qui vont pallier aux faiblesses causées par le TDAH et comprendre les conséquences. En affaires comme dans les relations de couple, ces adultes ont avantage à s'associer à des gens qui leur font penser à leurs affaires», relate Mme Desrosiers qui enchaîne avec une analogie liée à un trajet en voiture.

«Il faut être capable de démarrer le véhicule. Et une fois sur la route, on doit y rester. Il ne faut pas prendre toutes les sorties qu'on croise sur le chemin sinon on n'arrivera jamais à destination.»

«Lorsque le trouble est moyen ou sévère, la médication peut être nécessaire à la mise en place de stratégies. Mais pills do not teach the skill (les pilules n'enseignent pas les aptitudes) et c'est bon de comprendre le fonctionnement de son cerveau pour pouvoir s'aider», conclut la psychologue du travail.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer