Une exposition ciblée par des islamophobes

Deux portraits de l'exposition « Québécois(e)s, musulman(e)s et... (Photo fournie par Abdelaziz Laaroussi)

Agrandir

Deux portraits de l'exposition « Québécois(e)s, musulman(e)s et après », ainsi que le livre de commentaires déposé à l'attention des visiteurs, ont été marqués de messages haineux, tels que « Musulman terorist! (sic)» ou «Atancion! Musulman est religion teroriste! Merci! (sic)» le 8 avril, à la Bibliothèque Éva-Senécal.

Photo fournie par Abdelaziz Laaroussi

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Une exposition de la Bibliothèque Éva-Senécal a été la cible de racistes le 8 avril, lorsque deux portraits de citoyens de confession musulmane ont été vandalisés.

L'exposition «Québécois (e) s, musulman (e) s et après» rassemblait plusieurs portraits de gens à confession musulmane dans leur quotidien afin d'illustrer la multiplicité et la richesse de leurs engagements citoyens dans notre société. Deux d'entre eux, ainsi que le livre de commentaires déposé à l'attention des visiteurs, ont été marqués de messages haineux, tels que «Musulman terorist! (sic)» ou «Atancion! Musulman est religion teroriste! Merci! (sic)».

Les vandales ont été vivement dénoncés par David Koussens et Michèle Vatz Laaroussi, de l'Université de Sherbrooke, Élisabeth Garant, du Centre justice et foi/Revue Relations, Abdelaziz Laaroussi, de l'organisme Rencontre interculturelle des familles de l'Estrie, et Ève Torres, de l'organisme LaVOIEdesFemmes, dans une lettre envoyée à La Tribune (à lire en page 18).

«Par ce vandalisme, l'un des maux les plus abjects de notre société s'est à nouveau exprimé. Il s'agit ici de l'islamophobie», ont-ils souligné.

«En diffusant les préjugés les plus simplistes et en les notant sur les portraits de citoyens musulmans, il (l'islamophobe) les prive de leur pleine humanité. Il refuse, aux Québécois et Québécoises de confession musulmane, toute possibilité de faire société, les attaquant précisément dans des situations où ils contribuent activement à améliorer la société.»

Une plainte officielle a été déposée au Service de police de Sherbrooke hier. Ni la Ville de Sherbrooke, ni le SPS ne pouvaient fournir davantage de détails.

Il ne s'agit pas des premiers gestes islamophobes à Sherbrooke. En février 2014, l'épicerie-boucherie Tiba, située rue Denault, avait été la cible d'actes de vandalisme à caractère islamophobe. Le commerce avait d'abord vu sa grande vitrine être fracassée à deux reprises avant qu'elle ne soit aussitôt trouée de deux balles de carabine très apparentes après avoir été remplacée une deuxième fois. De nombreuses petites croix avaient aussi été éparpillées sur le terrain et, sur un poteau attenant au commerce, un écriteau portait la mention «Non à l'islam».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer