Le prix de l'essence monte encore de 10¢

Sans avertissement, les détaillants d'essence ont fait grimper... (La Tribune, Luc Larochelle)

Agrandir

Sans avertissement, les détaillants d'essence ont fait grimper de façon importante le prix du carburant à la pompe dans la région estrienne.

La Tribune, Luc Larochelle

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Sans avertissement, les détaillants d'essence ont fait grimper de façon importante le prix du carburant à la pompe dans la région estrienne.

Certaines stations service affichaient 1,09 $ le litre jeudi matin. Par exemple, dans le secteur Saint-Élie, toutes les stations affichaient ce prix, jeudi midi.

Il s'agit d'une hausse substantielle si on considère que le prix se situait à 99 ¢ le litre depuis quelques semaines.

C'est toutefois en phase avec le «prix réaliste» estimé par le CAA-Québec pour notre région.  

Il est calculé à partir de l'indicateur quotidien du coût d'acquisition, soit 1,02 $ le litre, et de la marge de profit au détail moyenne des 52 dernières semaines, 6,05 ¢.

À la fin mars, une charge de la sorte avait été observée dans la région, de 99 ¢ à 1,09 $ le litre d'un coup, mais le prix était revenu au point de départ en 24 heures environ.

Deux frères interceptés à 140 km/h

La folle course printanière sur les routes de l'Estrie se poursuit, signale la Sûreté du Québec (SQ). Le corps policier rapporte que cette fois, ce sont deux chauffards qui ont été interceptés pour avoir roulé à très haute vitesse.

Mercredi soir vers 19 h 15, des agents de la SQ qui patrouillaient sur la route 253, près de Sawyerville, ont capté au radar deux automobilistes qui circulaient à haute vitesse en se suivant de très près.

Les deux automobilistes circulaient à plus de 140 km/h dans une zone de 90, ce qui leur a valu chacun un constat de 866 $ et dix points d'inaptitude, signale Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ en Estrie.

«Le conducteur du deuxième véhicule a également un reçu un constat de 169 $ et deux points d'inaptitude pour avoir suivi de trop près le premier véhicule», précise Mme Guindon.

«Les conducteurs, deux frères de 22 et 25 ans, se sont fait suspendre leur permis de conduire sur-le-champ pour une période de sept jours, comme le prévoit le Code de la sécurité routière pour les grands excès de vitesse. Les policiers ont également procédé au remisage des deux véhicules.»

La semaine dernière, un homme de 32 ans de Sherbrooke a été intercepté alors qu'il roulait à 175 km/h sur l'autoroute 55 à la hauteur d'Ulverton.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer