École des Arbrisseaux : l'usine déménage, l'agro emménage

Le bâtiment de l'École primaire des Arbrisseaux laissé... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Le bâtiment de l'École primaire des Arbrisseaux laissé vacant par le retrait du projet d'usine de biométhanisation d'AgriBioKem Technologies a été repris par les promoteurs Denis Loubier (ci-contre) et Jacqueline Salois afin d'y emménager un complexe agroalimentaire auquel se grefferont diverses entreprises de transformation.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(COMPTON) AgriBioKem Technologies a finalement tourné le dos à Compton pour prendre la route de la Montérégie où son projet d'usine de biométhanisation aurait reçu un accueil plus enthousiaste de la part des élus.

«C'était compliqué et on voyait bien que la Municipalité de Compton ne voulait rien savoir de ce projet-là, on a donc décidé d'aller voir ailleurs, confirme Claude Blanchard, lobbyiste et porte-parole officiel d'AgriBioKem Technologies. Nous avons rencontré d'autres maires qui nous ont dit qu'ils allaient immédiatement prendre le projet en nous offrant même des exemptions de taxes.»

Le nom de la municipalité qui accueillera le projet de biométhanisation sera dévoilé d'ici quelques semaines, mais on connaît d'ores et déjà celui du promoteur qui a repris en main l'École primaire des Arbrisseaux, le bâtiment initialement prévu pour y aménager les installations de l'usine de biométhanisation.

Il s'agit de Denis Loubier, qui s'est retiré d'AgriBioKem Technologies afin de se consacrer à son nouveau projet, à savoir de mettre sur pied un complexe agroalimentaire destiné à regrouper des entreprises de transformation spécialisées dans divers domaines tels que boulangerie, pâtisserie, fromagerie, mets prêts-à-manger, boissons alcoolisées, charcuterie, ainsi découpe et fumage des viandes.

M. Loubier et sa partenaire d'affaires, Jacqueline Salois, seront d'ailleurs partie prenante de la dynamique puissent que leur nouvelle entreprise Les produits Jack'y Den assumera la transformation des viandes et la préparation des mets prêts-à-manger. «Nous sommes déjà en discussion avec des entrepreneurs locaux qui se sont montrés intéressés et le projet s'arrime au développement de la MRC de Coaticook qui veut se doter d'une orientation agroalimentaire», rappelle M. Loubier.

Des pourparlers seraient aussi en cours avec le Centre 24-Juin afin d'utiliser les installations des Arbrisseaux pour y offrir une formation en boucherie. «Ce que l'on retrouve aujourd'hui sur le marché, c'est ce qu'on appelle des tailleurs de viandes. De vrais bouchers qui dépècent des carcasses, on n'en retrouve presque plus, alors qu'il y a une forte demande sur le marché», révèle Denis Loubier.

À ce jour, les nouveaux promoteurs auraient procédé à des investissements s'élevant à 160000 $, incluant l'installation d'équipements de transformation, ainsi que le nettoyage des lieux et la peinture. «Pour notre part, dès que nous avons le OK de la municipalité, nous sommes prêts à décoller dans les semaines qui suivent.»

Rappelons qu'au mois d'octobre dernier, à la demande de la Municipalité de Compton, la MRC de Coaticook avait adopté un règlement visant à modifier le schéma d'aménagement en autorisant «tout autre usage non agricole jugé compatible avec l'agriculture» sur le lot occupé par l'ancienne école primaire, et ce, à certaines conditions. À savoir, «le maintien du bâtiment existant, que la municipalité adopte un règlement de projet particulier de construction, de modification ou d'occupation d'un immeuble (PPCMOI) et que si le projet est à prédominance commerciale (produits et/ou services), cela doit être directement en lien avec l'agriculture ou issu des activités agricoles.»

Le règlement ayant été approuvé par le ministère des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire en décembre dernier, il revient à la Municipalité de Compton de procéder à l'adoption de son PPCMOI.

King's Hall : le projet en attente d'un deuxième permis de construction

Bien que certaines procédures administratives aient ralenti la mise en place du projet Condos Villégiature King's Hall, le promoteur Roby Lefrançois et la Municipalité de Compton semblent avoir récemment trouvé un terrain d'entente qui devrait permettre aux deux premières unités d'habitation comprenant six condos chacune d'accueillir leurs premiers propriétaires vers la fin du mois de juillet. M.Lefrançois étant toujours en attendant d'un second permis de construction qui lui permettra d'annexer un second bâtiment au premier bâtiment dont on peut apercevoir les fondations en bordure du chemin Cochrane.

Les deux parties tiendront d'ailleurs conjointement un point de presse au mois de mai de manière à «laisser les choses progresser afin de présenter quelque chose de concret pour la prochaine étape», a déclaré Nancy Marcoux, trésorière de la Municipalité de Compton.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer