PayPal libérera les fonds du Club Havana Resort

« Nous sommes prêts. Tout est en place.... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

« Nous sommes prêts. Tout est en place. Nous attendons nos campeurs pour qu'ils profitent des installations comme s'ils étaient dans un tout-inclus cubain », explique un des copropriétaires, André Tremblay.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Les propriétaires du camping Club Havana Resort, de Maricourt, ont poussé un soupir de soulagement, mardi matin, en apprenant que l'argent retenu par PayPal leur sera finalement remis.

Les 100 000 $ de paiement pour des réservations en ligne pourront être versés d'ici quelques jours dans le compte de l'entreprise qui ouvrira un terrain de camping sur l'ancien site du mouvement raëlien.

Rappelons que malgré l'ouverture des États-Unis et du président Barack Obama à l'égard de Cuba et de la fin progressive de l'embargo américain, l'entreprise américaine de services en ligne PayPal avait retenu plus de 100 000 $ de dépôts de vacanciers québécois ayant réservé leurs places au camping situé sur le rang 7 à Maricourt, en Estrie.

« Nous nous croisons les doigts », lance Véronique Alarie, l'une des propriétaires du club de camping. « J'ai pu virer les fonds. »

« Il faudra attendre un délai de cinq à dix jours pour que l'argent soit véritablement transféré. C'est un soulagement pour nous c'est certain. 100 000 $, c'est un gros montant. »

La situation ne compromettait pas l'ouverture du commerce, rappelons-le.

L'histoire du camping estrien a fait le tour de la province. Mme Alarie était en ondes sur une radio populaire de Montréal mardi matin pour parler de son imbroglio.

« Le téléphone n'arrête pas de sonner. Il ne dérougit pas », lance-t-elle. « Avec tout ce qui se passe, notre site internet a planté! C'est un beau problème. »

Le site touristique familial du rang 7 à Maricourt comptera 300 places. Les fins de semaine sont pratiquement toutes réservées, ajoute la femme d'affaires.

« Nos jours de semaine ne sont pas pleins et il sera possible de venir passer la journée au complet au camping sans y séjourner », dit-elle.

« Nous sommes prêts. Tout est en place. Nous attendons nos campeurs pour qu'ils profitent des installations comme s'ils étaient dans un tout-inclus cubain. Il y a des palmiers un peu partout sur le site et nous offrirons des spectacles véritablement cubains », a ajouté un autre des propriétaires, André Tremblay.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer