Michel Bombardier réfléchit à un retour en politique

Michel Bombardier... (Archives La Tribune)

Agrandir

Michel Bombardier

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) La décision du conseil municipal de réduire à huit le nombre de districts existant sur le territoire de Magog réjouit l'ancien conseiller municipal Michel Bombardier.

«J'avais dit que ça m'intéresserait de revenir si le nombre de districts passait de 10 à huit. Une des conditions que j'avais posées a donc été remplie. Oui, j'ai de l'intérêt et je réfléchis à un retour», reconnaît M. Bombardier.

Défait par la mairesse Vicki May Hamm en 2013, l'ancien échevin avait d'abord affirmé qu'il n'était plus question pour lui de se porter candidat pour un poste au conseil municipal. Puis, récemment, il a entrouvert la porte à cette possibilité.

«Je pense qu'à huit conseillers ce sera sûrement plus facile quand viendra le temps de prendre des décisions. En plus, il y aura plus de responsabilités pour chacun, ce que je trouve intéressant», explique Michel Bombardier.

Il ajoute dans la foulée que le redécoupage des districts de la Ville de Magog pourrait lui permettre de représenter des secteurs de la municipalité qu'il connaît moins bien. «Si je reviens, je rencontrerai probablement de nouveaux citoyens. De nouvelles idées apparaîtront. C'est stimulant.»

Non à la mairie

Paraissant très au fait de l'actualité municipale à Magog, M. Bombardier assure qu'il n'a pas l'intention de tenter sa chance à la mairie une seconde fois en 2017. Les difficultés rencontrées par la mairesse Vicki May Hamm depuis quelques mois ne l'ont pas fait changer d'avis.

«J'ai proposé aux Magogois d'occuper le poste de maire de la ville en 2013 et ils n'ont pas voulu m'élire. Je n'ai pas l'intention de leur suggérer à nouveau le même plan en 2017. De toute façon, je tomberai à la retraite en tant qu'enseignant dans deux ans. Je n'ai pas l'intention de consacrer 60 heures par semaine au travail une fois que je serai à la retraite», déclare-t-il.

Michel Bombardier indique qu'il ne s'abstiendrait pas de se présenter, advenant que Vicki May Hamm essaie d'obtenir un troisième mandat en 2017. «Je vais conserver un oeil sur ce qui se passe à la mairie, mais ma décision ne sera pas en fonction de ce que Mme Hamm fera», dit-il.

De toute évidence, il serait heureux de retrouver certains conseillers municipaux avec qui il a siégé dans le passé. «Je suis toujours prêt à travailler en équipe», note-t-il.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer