Charest assure que son gouvernement a été honnête

Jean Charest... (Archives La Presse)

Agrandir

Jean Charest

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre Robillard
La Presse Canadienne
Québec

L'ex-premier ministre Jean Charest a rappelé lundi que le processus judiciaire ainsi que des enquêtes en cours permettront de déterminer si des malversations ont entaché les pratiques de financement des libéraux.

M. Charest a déclaré que son gouvernement avait agi de façon honnête, pendant les neuf ans où il a été au pouvoir.

Dans un point de presse, M. Charest n'a pas commenté davantage les récentes informations montrant que certains ministres libéraux devaient récolter plus de 100 000 $ en contributions politiques.

À la suite d'un événement sur la place des femmes en politique, auquel il participait lundi à l'Assemblée nationale, M. Charest a rappelé la dissidence du commissaire Renaud Lachance dans la rapport de la Commission Charbonneau.

L'ex-premier ministre a affirmé que M. Lachance a conclu qu'il n'existait pas de lien entre l'octroi de contrats publics et le financement des partis politiques.

La semaine dernière, le premier ministre Philippe Couillard s'est dégagé de toute responsabilité dans les pratiques de financement politique au Parti libéral du Québec avant son arrivée à la tête de la formation, en 2013.

La vice-première ministre Lise Thériault, présente au même événement que M. Charest lundi, a déclaré qu'elle n'était pas intéressée à trouver les responsables de ces pratiques.

«Qui est responsable? Moi ce qui m'intéresse ce n'est pas qui est responsable, a-t-elle dit. Nos pratiques ont été changées, on vit avec des nouvelles pratiques, qui sont saines.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer