Un nom trop cubain pour Paypal

Le camping Club Havana Resort de Maricourt doit... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le camping Club Havana Resort de Maricourt doit ouvrir ses portes le 27 mai mais devra d'ici là, en plus de compléter ses aménagements, démêler l'imbroglio avec Paypal.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Parce que le nom de leur camping est un peu trop cubain au goût de la firme Paypal, la direction du Club Havana Resort, de Maricourt, se voit privée d'une somme de 100000 $ en dépôts de futurs clients.

André Tremblay est copropriétaire du Club Havana Resort... (Spectre Média, René Marquis) - image 1.0

Agrandir

André Tremblay est copropriétaire du Club Havana Resort de Maricourt.

Spectre Média, René Marquis

La compagnie américaine de paiement en ligne considère que les propriétaires Véronique Alarie et André Tremblay ont eu des pratiques commerciales allant à l'encontre des politiques du gouvernement des États-Unis.

L'argent qui se retrouve dans les coffres de Paypal a été gelé pour 180 jours. Le compte du nouveau camping a été fermé, explique Mme Alarie.

«Je veux bien que ça soit contraire aux politiques américaines, mais pourquoi geler l'argent comme ça?» se demande-t-elle.

«Nous allons prendre un avocat. Paypal n'a pas raison de faire ça.»

Heureusement, cet imbroglio ne remet pas en question l'ouverture du camping qui verra le jour sur l'ancien site de rassemblement du mouvement raëlien, à Maricourt près de Valcourt. Tout est prêt pour le 27 mai, assure-t-elle.

«J'ai commencé à soupçonner quelque chose quand Paypal s'est mis à me poser des questions sur notre identité. On nous a demandé si nous étions situés à Cuba. Je répondais que non. Que le camping est bien au Québec», se souvient Mme Alarie.

«J'ai fourni les papiers le prouvant. J'ai appelé deux fois par jour. Ça a commencé aux alentours de Pâques, quand justement (le président des États-Unis Barack) Obama était à Cuba!»

Les communications avec Paypal lui ont permis de savoir qu'elle recevra éventuellement un courriel lui disant comment récupérer son argent, ajoute-t-elle. Véronique Alarie déplore tout le trouble que cela occasionne.

«Je dois maintenant me trouver une nouvelle compagnie pour prendre les réservations. Je vais devoir contacter les gens qui ont fait des dépôts», constate-t-elle.

«À Miami, il y a un quartier cubain. Ils doivent bien faire des affaires eux aussi!»

Rappelons que le terrain de 275 acres qui se nommait autrefois le Jardin des prophètes du mouvement mené par Raël a été vendu à des promoteurs montréalais. Le 27 mai prochain, les nouveaux propriétaires y ouvriront le camping Club Havana, un site aux couleurs des Caraïbes.

Le couple veut exploiter le potentiel d'affaires du terrain du 7e rang pour en faire un vaste domaine inspiré du pays de Fidel Castro. Le camping a déjà porté le nom des Rangers après avoir été fondé sous celui de La Belle Époque.

Mme Alarie assure que le futur camping sera un succès. «Ça va au-delà de nos espérances», lance-t-elle.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer