Associations étudiantes : un nouveau joueur au national

La nouvelle Union étudiante du Québec rassemble notamment... (Archives, La Tribune)

Agrandir

La nouvelle Union étudiante du Québec rassemble notamment le Regroupement des étudiantes et des étudiants de maîtrise, de diplôme et de doctorat de l'Université de Sherbrooke (REMDUS).

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Une nouvelle association étudiante nationale a pris forme samedi, à Rouyn-Noranda, lorsque plusieurs associations se sont regroupées entre les murs de l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue pour ne faire qu'un, laissant la place à l'Union étudiante du Québec (UÉQ).

Cette nouvelle union rassemble notamment des associations qui étaient membres de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), appelée à disparaître, ainsi que le Regroupement des étudiantes et des étudiants de maîtrise, de diplôme et de doctorat de l'Université de Sherbrooke (REMDUS).

L'Union sera présidée par l'ancien président de la Fédération des associations étudiantes du campus de l'Université de Montréal, Nicolas Lavallée, qui a été élu par acclamation.

« Pour bien représenter les intérêts des étudiants et leur condition de vie, ça prenait un interlocuteur crédible pour parler au gouvernement, explique M. Lavallée. On tend à coopérer autant avec celui-ci qu'avec les autres acteurs du milieu. Si on se rend compte que le gouvernement veut aller à l'encontre des intérêts des étudiants, on va lui faire savoir c'est certain, mais s'il y a moyen de coopérer, ça va nous faire plaisir. »

Si les grandes orientations de la nouvelle association demeurent à être déterminées, l'UÉQ entend néanmoins militer pour des réinvestissements en enseignement supérieur et en recherche.

« Il y a aussi 80 M$ qui devraient provenir du fédéral pour augmenter les bourses étudiantes canadiennes, puisque le gouvernement fédéral a fait savoir qu'il y aurait un transfert vers les provinces qui sont retirées du programme, comme le Québec avec l'Aide financière aux études. On veut s'assurer que les étudiantes et étudiants y aient droit et non que les sommes soient fondues dans le budget de la province », souligne le président de l'UÉQ.

Une date sera arrêtée au cours des prochaines semaines pour établir une future rencontre des membres.

L'Union étudiante du Québec représente actuellement plus de 72 000 étudiants répartis sur six différents campus à Sherbrooke, Rouyn-Noranda et Montréal.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer